Longuè Longuè: Vers un transfert au Cameroun

La justice française a accepté la demande du musicien qui souhaite purger le reste de sa peine dans son pays.

Longue longue insecurite en france 009 ns 500

                                                                           Longuè Longuè Photo: © Archives

Longuè Longue de la prison de Liancourt (France) à une prison camerounaise? Dans les prochaines semaines, le musicien sera définitivement fixé sur son sort. Après sa condamnation en 2011 à huit ans de prison ferme par la Cour d'appel d'Amiens (France) dans l'affaire qui l'oppose à Chantal Mbassi, son ex-épouse, l'artiste a exprimé son souhait de purger le reste de sa peine au Cameroun. Depuis la semaine dernière, Longué Longué a commencé à sourire. La justice française a accédé à sa demande. Joint au téléphone hier par C.T, Billy Longuè, le frère cadet du musicien a confirmé l'information. Cependant, nuance-t-il, son frère aîné, «attend certains papiers qui doivent être délivrés par le Ministère camerounais de la Justice». Joint au téléphone hier par CT, Me Claude Assira, avocat au Barreau du Cameroun, explique les mécanismes de la procédure de transfert d'un détenu d'un pays pour un autre. «En général, ça fait partie de ce qu'on appelle l'entraide judiciaire. L'autorité qui prend l'initiative envoie la demande au pays concerné via le Ministère des Affaires étrangères. Ça fait partie des accords internationaux qui consistent à permettre au détenu de purger la peine dans les meilleures conditions dans son pays. Cela dit, dans le cas d'espèce, la demande de Longue Longue ne contraint pas la justice camerounaise à l'accepter», précise toutefois le juriste.

L'artiste considéré comme un délinquant primaire a bénéficié de 22 mois de réduction de peine. Il est bien apprécié par l'administration pénitentiaire. Il lui reste trois années environ à purger, après avoir déjà passé 31 mois en prison. II a réglé les aspects liés à sa condamnation pécuniaire en dédommageant sa victime à hauteur de 25 millions de F. L'auteur de «Kirikou» séjourne pour la troisième fois en prison dans le cadre de cette affaire de mœurs. Il est, en effet, accusé de viol de la nièce de son ex-femme. Un nouveau feuilleton s'ouvre donc dans cette affaire Longuè Longuè. Le Ministère camerounais de la Justice a peut-être le dernier mot.

© Brice MBEZE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/01/2014