Libération de la famille MOULIN-FOURNIER : la France dit « merci » au Président Paul BIYA

liberations-otages-francais1.jpg

La famille des sept otages français enlevés à Dabanga, localité située dans la région de l’Extrême-Nord, le 19 février dernier, et libérée dans la nuit de jeudi, 18 avril 2013, a été reçue au Palais de l’Unité dans la soirée de vendredi, 19 avril.

C’était en présence du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a chaleureusement remercié le Chef de l’Etat pour son implication déterminante dans le dénouement heureux de cette affaire. « Je veux vraiment et chaleureusement vous remercier, Monsieur le Président, pour ce que vous avez fait, en liaison avec les autorités nigérianes et françaises, comme vous l’avez souligné, dans la discrétion, dans l’efficacité ». Propos du ministre français des Affaires étrangères, M. Laurent FABIUS, lors de la réception par le Président de la République, au Palais de l’Unité, de la famille MOULIN-FOURNIER, rendue dans la nuit de jeudi, 18 avril 2013 aux autorités camerounaises, après deux mois de captivité au Nigeria

Laurent FABIUS a également exprimé « la joie et le soulagement de la France » après le dénouement heureux de cette affaire. Il a transmis la gratitude du Président de la République Française, M. François HOLLANDE, à son homologue camerounais, le Président Paul BIYA. Le ministre français des Affaires étrangères a assuré les autorités camerounaises que la famille MOULIN-FOURNIER, malgré les moments difficiles qu’elle a vécus, aiment le Cameroun et son peuple.

Justement, dans son mot de remerciement au Chef de l’Etat pour son implication personnelle et déterminante dans le dénouement heureux de cette affaire, Tanguy MOULIN-FOURNIER a promis de revenir le plus tôt possible au Cameroun où lui et sa famille ont été bien accueillis depuis 2011. Il convient de relever que lors de cette cérémonie qui s’est déroulée dans la soirée, seuls Tanguy MOULIN-FOURNIER, son épouse et son frère étaient présents.

Pour sa part, le PDG de GDF-Suez, Gérard MESTRALLET, employeur de Tanguy MOULIN-FOURNIER, après avoir exprimé sa reconnaissance au Chef de l’Etat, a souligné que cette affaire a plus que jamais resserré les liens entre GDF-Suez et le Cameroun. En clair, GDF-Suez reste au Cameroun. Avant toutes ces interventions, le Président Paul BIYA a fait une déclaration dans laquelle il a affirmé que « le peuple camerounais et moi-même ressentons à la fois un immense soulagement et une grande joie » de voir la famille MOULIN-FOURNIER libre. Il a indiqué que « l’heureux dénouement de cette affaire est incontestablement le fruit d’une coopération exemplaire entre les gouvernements français, nigérian et camerounais.» « Leurs services ont fait preuve d’une remarquable efficacité et de beaucoup de discrétion », a-t-il ajouté.

Pour le Chef de l’Etat, la principale leçon à tirer de cette affaire est que « les problèmes de sécurité que connaît notre continent, ne seront réglés que par une coopération étroite au niveau international. » Le Président Paul BIYA a enfin réaffirmé sa détermination à ne ménager aucun effort pour que le Cameroun demeure une terre d’hospitalité, de tolérance, de stabilité et de paix.

liberations-otages-francais-palais.jpg

Présente à cette cérémonie, la Première Dame, Madame Chantal BIYA, a exprimé à sa manière son immense joie de voir libres les ex-otages, à travers de nombreuses embrassades et la distribution des cadeaux. Elle a également remis un bouquet de fleurs à Mme Albane MOULIN-FOURNIER.

© PRC : auteur

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/04/2013