LES MALADIES DE MARAFA HAMIDOU YAYA

Marafa hamidou yaya sah 00977 ns 301L’ex-Minatd séjourne depuis lundi dernier au Centre hospitalier et universitaire (Chu) de Yaoundé.

Marafa Hamidou Yaya est au Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé (Chu) depuis le lundi 30 juin 2014. Selon les premières informations obtenues par L’oeil du sahel, l’ex-ministre d’Etat en charge de l’Administration territoriale et de la Décentralisation venu pour un problème de paludisme est maintenu dans cette structure hospitalière pour des examens approfondis. Le lendemain de son internement, les examens ont revelé plusieurs infections, déjà prises en charge.

Tout le couloir conduisant à sa chambre d’hôpital est depuis lors sécurisé par des éléments de la gendarmerie. Au total et selon des sources internes à la gendarmerie, ils seraient plus d’une dizaine à veiller sur le célèbre prisonnier. Marafa Hamidou Yaya devrait cependant rester dans cette structure hospitalière quelques jours supplémentaires, le temps pour les médecins de se faire une idée précise de son état de santé de santé.

Hier par exemple, il a de nouveau consacré une bonne partie de la journée à passer des examens. Il s’est rendu notamment vers 14 dans les services d’ophtalmologie. Les problémes de santé de l’ancien collaborateur du chef de l’Etat ne sont pas nouveaux. Il reste constant que Marafa Hamidou Yaya avait déjà des problèmes de santé bien avant son arrestation. Notamment, des problèmes de vue qu’il traîne tel un boulet.

Trois mois après sa sortie du gouvernement en décembre 2011, il avait même souhaité se rendre en France en compagnie de son épouse pour suivre un traitement approprié. Après lui avoir accordé un visa, l’ambassadeur de France d’alors, Bruno Gain, lui avait suggéré d’informer Paul Biya de ce déplacement. Celui-ci craignait que le chef de l’Etat n’y voit un stratagème de son pays pour exfiltrer du territoire national, son ancien proche collaborateur. Suivant les conseils du diplomate français, Marafa Hamidou Yaya avait effectivement informé le chef de l’Etat à qui il a indiqué la date de son voyage : le 16 avril 2012.

Mais le 13 avril 2012, contre toute attente, il recevait une convocation du juge d’instruction lui demandant de se présenter trois jours plus tard à son cabinet. On connaît la suite. Placé en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui, puis jugé en septembre de la même année, il sera condamné à 25 ans de prison pour «complicité intellectuelle » dans le cadre de détournement de fonds alloués à l’achat d’un avion du chef de l’Etat.

Il est bien loin le temps où, en octobre 2011, l’ex-Minatd avait été encouragé par le chef de l’Etat à aller subir une opération ophtalmologique à l'Hôpital américain de Paris. Offre qu’il avait du reste poliment refusée. En dehors des soucis liés à sa vue, Marafa aurait aussi, selon un de ses conseils, des problèmes cardiaques. «J'ai connaissance du diagnostic d’un cardiologue réputé qui fait état de ce que M. Marafa a un problème cardiaque et devrait subir des examens et un traitement qui ne sont pas disponibles au Cameroun et certainement pas dans sa prison», affirmait Kofale-Kale dans notre édition du 20 mars 2014. Ses conseils demandent d’ailleurs qu’il soit autorisé à leur client, une évacuation sanitaire à l’étranger afin qu’il puisse se soigner convenablement. Pas sûr que cette idée trouve la moindre prospérité chez Paul Biya

© Source : L’Oeil du Sahel

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau