Les Lycées de Yaoundé: Tous contre la drépanocytose !

L’évènement se déroule au club Camtel au lieu dit Dragage, le dimanche 23 décembre, organisé par les lycées regroupés au sein de l’association drépano solidaire. Les lycées réunis autour de l’évènement ici sont le Lycée Général Leclerc, le Lycee de Nkozoa, le Lycée de Nkoleton, le Lycée d'Elig Essono, le Lycée Technique de Yaoundé, le collège la Gaité et bien d’autres.

L’évènement est parrainé par l’animateur, Tony No Body qui est venu de Douala pour l’évènement. C’est le match des incollables qui donne le ton à la manifestation suivie ici par le le défilé de mode Miss Drépano Solidaire au cours de laquelle les messages de sensibilisation sur le test d’électrophorèse et d’autres informations sur la maladie ont été véhiculés, de même que des messages pour dire non à la stigmatisation faite contre les malades souffrant de la drépanocytose.

Pour celle qui a remporté le concours de Miss drépano, elle va se saisir pour multiplier les stratégies de sensibilisation. «Je vais accélérer la campagne de sensibilisation dans mon établissement et dans les autres établissements. Si possible je vais travailler avec les médias pour faire connaître la maladie qui est encore mal connue par certains.

Je vais aussi multiplier les stratégies de sensibilisation en utilisant les tracts et les évènements comme les kermès pour sensibiliser les jeunes », explique Alexia Bondol, miss drepano 2012. Pour le parrain de l’évènement c’est l’occasion de servir. « Lorsqu’il s’agit d’un évènement à caractère social je suis toujours disponible. Car ma devise c’est servir car servir c’est se servir.

Le conseil que je donne aux gens c’est de faire le test pour connaitre leur rhésus. Et ne pas rejeter les malades car ce n’est pas une fatalité. Pour les malades il faut leur apporter l’amour car l’amour des siens apporte une guérison psychologique », déclare Tony No Body parrain de l’évènement. Soulignons que cette initiative à pour but de lever des fonds pour financer les activites de l’association et éduquer les jeunes élèves des établissements sur la maladie.

© Jeannette Eliane Tchamgoué | Correspondance

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau