LES EX-OTAGES CAMEROUNAIS ET CHINOIS AU PALAIS DE L’UNITÉ

Ex otages camerounais et chinois131014300Dans une déclaration courte, mais particulièrement dense faite ce lundi 13 octobre 2014 lors de la réception des 27 ex-otages camerounais et chinois libérés dans la région l’Extrême-Nord samedi dernier, le Président de la République, Paul BIYA, a à nouveau exprimé sa détermination à éradiquer la secte islamiste Boko Haram au Cameroun. « Le Gouvernement Camerounais vous donne l’assurance qu’il va continuer sans relâche à combattre le Boko Haram jusqu’à son éradication totale. »

Lors de cette cérémonie, le Chef de l’Etat s’est d’abord adressé à l’Ambassadeur de Chine au Cameroun, WU RUIDI, pour lui remettre symboliquement ses dix compatriotes enlevés par les islamistes dans la nuit du 16 au 17 mai dernier dans la localité de Waza. Le Président BIYA est revenu sur leurs « conditions de détention atroces », avant de saluer « leur courage, leur détermination » qui leur ont permis de « survivre ». Le Chef de l’Etat leur a souhaité bon courage pour l’avenir.

Parlant ensuite à ses compatriotes - hommes, femmes et enfants de tous âges, parmi lesquels l’épouse du Vice-Premier Ministre Amadou ALI enlevés à Kolofata le 27 juillet dernier- le Chef de l’Etat a exprimé le sentiment de la nation de les revoir sains et saufs. «Vous avez fait preuve de courage, d’endurance, de croyance en Dieu ; c’est ce qui vous a sauvé. », a souligné l’illustre orateur qui a rendu ensuite hommage à « nos vaillantes forces armées » et à l’engagement des populations camerounaises en général et celles de la région de l’Extrême-Nord en particulier « qui vivent le calvaire tous les jours mais qui apportent aux forces de l’ordre un concours que nous apprécions.»

Prenant la parole à son tour, l’Ambassadeur de Chine a exprimé sa gratitude et celle des dirigeants de son pays pour cet heureux dénouement s’agissant du sort de ses compatriotes. M. RUIDI a réitéré la ferme opposition de la Chine au terrorisme et aux actes de terreur perpétrés sur le territoire camerounais par la secte Boko Haram. Il a, pour terminer, exprimé la disponibilité des autorités chinoises à travailler avec le Cameroun pour venir à bout de ce fléau

. © Source : PRC

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau