:LE MESSAGER RÉAFFIRME SON COMBAT POUR LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

Revue de presse180309275FRÉDÉRIC BOUNGOU, actuel Directeur de Publication du quotidien « Le Messager » et toute son équipe administrative et rédactionnelle étaient face à la presse vendredi le 26 septembre 2014 à Douala. A la faveur du lancement du 35ème anniversaire du journal qui va être commémoré du 10 au 14 novembre 2014. Une célébration axée sur le thème : « Le Messager, 35 ans à l’écoute du peuple». Le directeur de la publication, le modérateur de la rencontre de vendredi dernier (J.F.Channon), le gérant du journal en la personne de Rodrigue Tanendjio ont expliqué: « l’événement va nous permettre de mettre à la une le plus ancien journal privé au Cameroun qui compte de nombreux lecteurs aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du triangle national.

Il est question pendant toute la célébration de réfléchir sur le devenir de Le Messager qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins». En partenariat avec la régie publicitaire Ctec Sarl, Le Messager veut également reconstruire le brand-building du journal auprès des annonceurs comme support incontournable de sa stratégie média ; et faire vivre au public les principaux pics qui ont construit la légende du quotidien en question ; tout en renforçant sa position comme vitrine de la presse écrite privée camerounaise dont le dynamisme se donne à voir à travers sa longévité.

Les festivités s’adossent sur des activités suivantes :

- la délocalisation de la rédaction centrale à Bafoussam où Le Messager a été créé en novembre 1979. Le journal y sera fabriqué avec comme fil conducteur le quotidien des populations de l’Ouest ; - l’exposition des titres du journal de la création à nos jours ;

- les matches de gala (hommes et femmes) : deux rencontres messieurs et dames ( le tout en journée) ;

- le match des hommes opposera l’équipe de Le Messager à celle de l’association des journalistes sportifs du Cameroun, antenne de Douala ;

- la publication d’une édition spéciale (qui va retracer tout le long parcours du journal. Un magazine-souvenirs des 35 ans d’existence).

Enfin l’apothéose aura lieu dans la capitale politique par une soirée de gala au cours de laquelle va être présenté le nouveau site du journal.

A titre de rappel, c’est le 17 novembre 1979 qu’est fondé Le Messager, journal d’informations et de débats, dans un contexte de monopartisme où il n’y a point de place pour la presse privée.

Néanmoins, le journal de Pius Njawé, de regrettée mémoire, réussit à tirer quelques titres en préconisant l’avènement d’une presse libre. Il faudra attendre la libération du secteur de la presse intervenue au début des années 2000 pour voir Le Messager se déployer à découvert. Mais ses prises de positions contre le pouvoir en place ne sont pas appréciées. Ses journalistes sont très souvent arrêtés et jetés en prison.

D’hebdomadaire à trihebdomadaire, Le Messager est le plus ancien journal privé au Cameroun. Ses lecteurs se recrutent dans la société civile, dans le milieu politique, dans le milieu universitaire, parmi les cadres des entreprises publiques et privées.

Enfin, à en croire le Directeur de Publication, « ce 35ème anniversaire est une façon aussi de saluer la mémoire de son fondateur, le regretté Pius Njawe car ces 35 ans surviennent quatre ans après son décès tragique.

Par ailleurs, 35 ans, c’est toute une vie, on est considéré comme adulte. Un moment souvent où, légitimement, on peut s’interroger sur soi, sur son parcours, un moment où on s’impose le devoir d’inventaire ».

© Aurore Plus : Linda Mbiapa

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau