Iya Mohammed: «Chacun répondra de ses actes»

iya-mohammed230410300.jpg

Propos tenus par le DG de la SODECOTON face à ses collaborateurs le 1er avril dernier.

La décision du Conseil de Discipline Budgétaire et Financiere du Contrôle Superieur de l'Etat (CONSUPE) du 27 mars 2013 est la raison principale qui a poussé Iya Mohammed à réunir le lundi 1er avril à Garoua, au siège de l'entreprise, les différents patrons des directions de la Société de Développement du Coton (SODECOTON) du Cameroun. Comme il fallait s'y attendre, l’atmosphère était plombée.

Selon une source interne à la SODECOTON, un seul sujet était à l'ordre du jour de la réunion convoquée par le DG à savoir: établir et mettre chaque directeur devant ses responsabilités après les sanctions du CONSUPE. «Je suis serein, je suis traité de voleur dans les journaux alors qu’il n’en est rien. Chacun répondra de ses actes le moment venu», a déclaré le DG Iya Mohammed face aux directeurs de la société: directeurs des affaires générales, de la production, de l'industrie et des équipements, de la comptabilité, des audits, des travaux, le chef service des stocks, etc.

On notait aussi la présence du Directeur Général adjoint, le Français Henri Clavier. «Si un directeur pose un acte qui ne cadre pas avec les règles de gestion connues de tous, faut-il imputer ses fautes au DG?», a poursuivi l'actuel Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT). Un silence de mort aurait suivi ces mots d'Iya, rapporte notre source. Personne n'a toussé après la déclaration du DG qui cherchait à mettre chacun devant ses responsabilités après la décision du CONSUPE. En effet, plusieurs sources à la SODECOTON rapportent qu'lya Mohammed avait responsabilisé chaque directeur et chacun agissait suivant ses attributs.

Conséquence, chacun des directeurs dans leurs missions a une part de responsabilité sur les 20 fautes de gestion imputées à leur DG. «Un directeur général qui n’est jamais là; comment veux-tu que ces directeurs ne fassent pas du n’importe quoi?», s'interroge cependant un employé de la SODECOTON qui a requis l'anonymat. Autre grief fait à lya, c'est la confiance aveugle accordée à chacun de ces hommes. A la Direction Générale, les réactions des employés sont mitigées. Il y a d'un côté, ceux qui sont contents parce que négligées lors du long règne de l'actuel Directeur.

Ces derniers attendent impatiemment la tenue du Conseil d'Administration extraordinaire qui procédera à la nomination d'un nouveau DG. II y a effectivement à côté de ceux qui sont heureux, des mécontents, visiblement plus nombreux, grands bénéficiaires des retombées de la gestion d'Iya Mohammed. Ceux-là parlent d’une épuration politique du pouvoir de Yaoundé en citant trois originaires de la Bénoué, qui ont des démêlés judiciaires: Mme Haman Adama, Marafa Hamidou Yaya et peut-être bientôt Iya Mohammed.

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau