[INSPIRATION] PARIS : UN ÉTUDIANT CAMEROUNAIS COMMERCIALISE LE « BISSAP » À GRANDE ÉCHELLE

Bissap

Un étudiant camerounais de l’école Centrale de Paris a développé un projet de commercialisation a grande échelle du Bissap.Proposer un produit à la fois décalé, éthique, savoureux et exotique, c’est le défi que s’est lancé Ivan Martin Wang Sonne, fondateur du Bissness de l’Hibisscuss. Sa start-up vend des boissons à base d’hibiscus africain, plante consommée dans tout le continent et déjà importée aux Etats-Unis depuis quelques années. Le jeune entrepreneur, encore étudiant, cherche à démocratiser l’hibiscus en France et en Europe. « On prête à ce végétal beaucoup de propriétés en Afrique, explique Ivan Martin Wang Sonne. C’est un peu le cranberry africain ! »Un projet sorti des bancs de l’école.L’idée est née à l’Ecole Centrale de Paris, lors d’un projet d’innovation réalisé avec sept autres camarades. » Je me dirigeais vers la finance de marché, mais ma volonté entrepreneuriale a pris le dessus, explique le fondateur. Etant moi-même Camerounais, je voulais proposer un produit mettant l’Afrique en valeur » Ivan Martin Wang Sonne décide alors de consacrer son année de césure et ses économies au développement de son produit et de sa petite entreprise. Il remporte également le concours Petit Poucet, dans la catégorie » Créateurs d’avenir « , ce qui lui a permis de remporter 1 000 euros et un mois de conseil « . Grâce à la somme remportée, je vais pouvoir doubler ma production, raconte l’entrepreneur en herbe. Participer à ce concours fut très enrichissant, nous étions encadrés par un jury très rigoureux et professionnel « .Biss’ est produite à Avignon, à base d’hibiscus provenant du Burkina Faso et du Cameroun.

Des valeurs fortes

Le Bissness de l’Hibisscuss souhaite mettre en avant les valeurs qui lui tiennent à coeur, notamment l’éthique. La production d’hibiscus et son exportation permettent en effet d’aider au développement des pays d’Afrique et accentue les liens commerciaux avec l’Europe. Ainsi, la start-up tient à rémunérer ses producteurs de façon équitable.

L’humour et le second degré sont également deux valeurs phares pour Ivan Martin Wang Sonne : » Nous voulons donner une image positive de l’Afrique, à travers l’humour, la joie, et l’interactivité avec les consommateurs, explique-t-il. Notre packaging est souriant, nous souhaitons avoir une relation chaleureuse avec nos clients. »

Business is Bissne

Il est déjà possible d’acheter les produits en ligne, et l’objectif de l’entrepreneur en herbe est d’être présent dans les enseignes de grande distribution d’ici trois ans. » Nous souhaitons d’abord implanter les boissons Biss’ à Paris, indique Ivan Martin Wang Sonne, avant de les proposer en province. Et à moyen-terme, nous souhaiterions exporter nos produits au-delà des frontières, tout en restant sur le marché européen. »

Alors qu’aujourd’hui un seul parfum est disponible, la gamme devrait très vite s’élargir. » Nous allons sortir un goût au thème » goulou goulou « , je ne peux pas en dire plus, confie le créateur d’entreprise. Nous planchons aussi sur des produits au gingembre, et à la banane. » Ambitieuse, l’entreprise Le Bissness de l’Hibisscuss compte bien se faire une place sur le marché des boissons

Source : Auletch.com, Paris – France

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau