Inscriptions biométriques: Listes électorales provisoires pour mars-avril 2013

«L’opération de refonte biométriques des listes électorales se poursuit sereinement, en dépit des difficultés.» Ces propos de René Emmanuel Sadi, ministre de l'Administration territoriale (Minatd), hier face aux gouverneurs de régions, se veulent rassurant. II les tient, galvanise par les informations fournies par Mohaman Sani Tanimou, directeur général d'Election's Cameroon (Elecam).

Celui-ci a annoncé aux patrons des régions au cours de leurs travaux à huis clos la production des listes électorales provisoires entre mars et avril 2013. Toujours dans le cadre des perspectives, M. Tanimou annonce la poursuite du processus, en vue de son évaluation à mi-parcours à la fin du mois de décembre 2012 et le début du mois de janvier 2013. Au 15 décembre 2012, le fichier comptait un million 980 mille 982 électeurs déjà Inscrits sur l'ensemble du territoire national. Soit un taux de réalisation estimé à 28% par rapports aux objectifs fixés. Malgré ces «bonnes nouvelles» il demeure une réalité.

Le processus fait face sur le terrain à des difficultés considérables. En effet, Elecam dénonce, en guise des-dites difficultés, la faible participation des partis politiques et de la société civile dans la campagne de sensibilisation et de mobilisation des citoyens à s'inscrire sur les listes électorales. La non sécurisation des locaux des démembrements territoriaux par les forces de maintien de l'ordre, et la non possession de la carte nationale d'identité par les électeurs potentiels sont d'autres difficultés décriées par le DG d'Elecam et contenu dans le rapport général des travaux de la seconde semestrielle des gouverneurs de région au titre de l'exercice 2012. D'où l'appel lancé en faveur de l'autorité administrative, en vue de sa participation dans ce processus.

Car, elle «doit prendre des dispositions appropriées sans nullement entamer l'Indépendance d'Elecam, ni interférer de quelques manières que ce soit dans ses opérations», stipule le rapport lu par le secrétaire général du Minatd. «Leur accompagnement dans ce processus constitue la gage de la réussite de cette première expérience», leur a fait savoir le directeur des affaires politiques du Minatd.

Pour cela. Il y a, la nécessité de mettre à leur disposition des moyens leur permettant d'accompagner efficacement Elecam, et la prise des mesures utiles, en vue de la remise à leurs titulaires, des cartes nationales d'identité. Ce sont là les préoccupations et observations des chefs de régions. Aux gouverneurs et à Elecam, M. Sadi a rappelé qu' «il est incontestable que la réussite de cette opération de refonte biométrique des listes électorales passe par la mise en place d'une véritable collaboration et d'une synergie fructueuse entre l'administration publique et Elections Cameroon.»

© Olive Atangana | L'Actu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau