Inoni Ephraïm, ex-Premier Ministre: «J'ai été froissé, humilié»

1209799381-inonipm.jpg

 J'ai été le dernier des accusés à être interpellé.

 "J'ai été le dernier des accusés à être interpellé. A mon arrivée à la prison centrale de Kondengui, à deux reprises, certaines personnes m'appelaient la «victime collatérale». Elles disaient: «qui vous a dit de naître dans cette localité» et je ne comprenais pas toujours pourquoi.  

Avec l'ouverture de ce procès et arrivé à la fin de celui-ci, je commence à comprendre pourquoi j'ai été accueilli avec ce nom bizarre. Mais j'ai une conviction, je n'ai jamais retenu ou détenu frauduleusement un franc de l'Etat du Cameroun. Je ne suis pas maître d'ouvrage encore moins signataire d'un acte. Toutes les pièces sont là pour justifier ma non-culpabilité. Mes avocats ont fait un travail appréciable. Je respecte les institutions, j'ai été froissé, humilié.  

Je demande à Dieu tout-puissant de me donner un cœur qui pardonne, de pardonner à tous ceux qui ont causé du mal à moi et ma famille, et tous les autres orphelins qui sont sous ma charge. Je demande à ma population de prendre cette décision avec sagesse. J'aime mon pays et je resterai un digne fils du Cameroun."

© Moïse Moundi | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau