Hausse de la tarification de la téléphonie et de l’internet au Cameroun

Les opérateurs de la téléphonie mobile au Cameroun ont augmenté de 2 pour cent les tarifs de communication ainsi que la tarification de l’internet, en vue de se conformer à la loi des finances 2016 qui institue une taxe sur les communications électroniques.

A travers différents mails et messages envoyés à leurs abonnés, ces opérateurs, en l’occurrence la filiale au Cameroun de l’opérateur sud-africain Mobil telephon network (MTN) et la filiale locale de l’opérateur français Orange qui contrôlent près de 90 pour cent du marché, avertissent de la nouvelle mesure. «La loi du 21 décembre 2015 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2016, a instauré en son article 142 un droit d’accises de 2 pour cent sur les communications électroniques mobiles et services internet.

En application de ces nouvelles dispositions légales obligatoires, nos tarifs y relatifs sont revus à la hausse de 2 pour cent pour l’ensemble des abonnés», lit-on dans les mails et sms. D’autres opérateurs, au moment d’une nouvelle souscription, informent l’abonné que l’opération lui coûtera «plus 2 pour cent de taxes à verser à l’Etat».

Ceci est également valable pour toutes les transactions via mobile money. Afin de tirer profit du dynamisme observé dans le développement du secteur de la téléphonie mobile au Cameroun, le gouvernement camerounais a institué, dans sa loi de Finances 2016, un droit d’accises équivalent à 2 pour cent du «chiffre d’affaires hors taxe des entreprises de communication téléphonique mobile et de services internet».

Ces aménagements devraient rapporter environ 10 milliards de francs CFA au Trésor public en 2016, alors que le Cameroun s’arrime également aux dispositions réglementaires consacrant ladite taxe dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Signature : APA

Copyright : © APA

Star Africa

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau