GRIOTISME : LA PHOTO RÉGNANTE DU PRINCE

220px marcel niat njifenji senateurDes personnalités ont été contraintes de se rasseoir au cours d’une cérémonie samedi dernier à Bangangté, afin de laisser partir « Paul Biya ».

A Bangangté samedi dernier, l’élite du département du Ndé a célébré l’excellence, en primant les meilleurs élèves. Au terme d’une cérémonie épuisante, des personnalités ont été contraintes de se rasseoir après plus de cinq heures de discours à la Place des fêtes, alors qu’elles s’étaient levées pour se rendre au domicile de Marcel Niat Njifenji, pour des agapes. Motif : « tout le monde doit regagner sa place, parce que nous devons laisser partir la photo du chef de l’Etat », a déclaré l’impresario, qui, quelques minutes avant ces propos, avait discuté avec plusieurs membres du comité d’organisation.

Les grincements de dents de certaines personnes présentes sur les lieux, les éclats de voix des quelques courageux qui ne comprenaient pas que pour « une simple photo » on soit obligé d’imposer à des pères de familles de ne pas se lever n’ont rien changé. La photo du chef de l’Etat a été transportée par les quatre hommes en costume et cravate qui y ont veillé durant toute la cérémonie (malgré quelques gouttes de pluie, comme des gardes du corps).

Et ce n’est qu’après le départ de la photo du président de la République (depuis 1982), que les personnalités ont pu – enfin – quitter la Place des fêtes de Bangangté, visiblement soulagées. Mais, Marcel Niat Njifenji, le président du Sénat et parrain de l’évènement, qui est arrivé après tout le monde est reparti avant la fin, « épuisé pour avoir effectué un long voyage », comme l’a dit l’impresario.

Difficile de croire que ceux qui ont organisé cette cérémonie ont compris le message de l’abbé Mathurin Kenfack, qui, au cours de cette cérémonie, a fustigé les politiciens qui font du « griotisme » pour plaire au chef de l’Etat. Et, en termes de « griotisme », on a souvent vu mieux dans ce pays ruiné par ses dirigeants.

Il y a quelques mois, un certain Ngatchou, qui se fait appeler « Dr Ngatchou », promoteur de « Camer Foundation », a demandé à des personnalités (directeurs géneraux, députés, etc.) de se lever pour accueillir la Première Dame au cours d’une cérémonie organisée par lui à l’hôtel Hilton de Yaoundé. En guise de Première Dame, c’est une photo de Chantal Biya qui a été transportée au lieu de la cérémonie, au grand étonnement de plusieurs.

Plus curieux, après des applaudissements nourris pour accueillir la « Première Dame », Ngatchou a demandé à tous ceux qui étaient présents dans la salle de cotiser pour la Première Dame ; ce qui a été fait. L’acte a eu le don de démontrer le niveau de vénération des personnalités présentes pour Chantal Biya, mais, reste à savoir si l’épouse de Paul Biya avait vraiment besoin de cet argent, ou si les sommes prises vont lui parvenir. Vous avez dit culte de la personnalité ?

© Le Jour : Ateba Biwolé

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau