Escroquerie à ciel ouvert: MTN et Orange pris en flagrant délit

Dans un rapport publié par l'Agence de régulation des télécommunications (ART) les services rendus par les deux opérateurs privés de téléphonie mobile au Cameroun se sont gravement dégradés ces dernières années. La couverture nationale est pratiquement à 50 voire 65% au lieu des 95% initialement prévus dans les cahiers des charges de ces deux entreprises qui ont pignon sur rue au Cameroun. Les pratiques de ces opérateurs sont de plus en plus décriées par les consommateurs. De l'arnaque à ciel ouvert Mercredi 19 décembre, avenue Kennedy, siège de Orange Cameroun à Yaoundé. La foule a pris d'assaut les bureaux de l'entreprise de téléphonie mobile au Cameroun.

La mine patibulaire, Omer. N. raconte: «Je ne comprends rien du tout. Ma puce n'avait aucun problème jusqu'à tout à l'heure. Je n'arrive plus à émettre un coup de fil, on me fait comprendre que ma puce n'est plus en service. Pourtant c'est une puce que j'utilise depuis bientôt 4 ans et en plus elle avait du crédit de plus de 5000 FCFA. Lorsque je me suis rendu à Orange ils m'ont fait comprendre qu'il fallait tout simplement reconduire ma puce. Et ça, il faut payer. C'est vraiment de l'arnaque. Lorsque j'ai interrogé la nouvelle puce reconduite on m'a fait comprendre que je n'avais plus de crédit. Où est donc parti le crédit qui était à l'intérieur? C'est vraiment de l'escroquerie, je ne comprends rien du tout.» Ces plaintes d'Omer.N. sont largement partagées par la plupart des consommateurs rencontrés ce mercredi au siège de cet opérateur de téléphonie mobile au Cameroun.

Autre lieu autre décor, lieu dit Commissariat central de Yaoundé. La grande bâtisse abritant le siège de MTN centaines des consommateurs envahissent les comptoirs. Les baffles répercutent des numéros d'ordre d'arrivée et de service. Pour la plupart, ce sont des reconductions de puces. La raison évoquée est la même: «On m'a fait comprendre que ma puce était grillée, je ne sais pas pourquoi.

Je suis arrivé pour m'assurer, on me fait comprendre que je dois reconduire cette puce parce que l'ancienne est hors d’usage. Celle-ci n'a subi aucun choc, je ne comprends rien de tout ce tralala.» Se lamente une cliente qui a requis l'anonymat. «Lorsque ma puce a repris du service, aucun numéro n'y figure plus, pourtant mes contacts ont été préalablement sauvegardés. Ils m'ont dit qu'ils allaient revenir, c'est la troisième fois que je fais un tour ici et je n'ai toujours aucun contact. Qu'est ce qui se passe, je ne saurais vous le dire. Je crois que ces gens se paient notre tête parce qu'ils sont en situation de monopole.» Poursuit-elle. «En effet comment comprendre tous ces désagréments de ces deux géants de la téléphonie mobile au Cameroun si tant est que les coûts d'appel sont si exorbitants, ne comptons pas les problèmes de perturbations de réseaux?»

S'interroge un autre grand consommateur de téléphonie mobile Les critères des jeux organisés par ceux-ci sont tels qu'il est difficile de gagner des lots. «A orange Cameroun lorsqu'ils vous disent de charger du crédit avec un bonus, vous êtes surpris de la rapidité avec laquelle ce crédit s'écoule. Parfois un bonus valable pour le week-end prend fin le samedi à minuit. Lorsque vous interrogez ce crédit non seulement le bonus s'en est allé mais le principal même a disparu. C'est tout simplement du vol: Je consomme en moyenne 6 000 FCFA par jour et je suis surpris lorsque je ne charge pas qu'ils m'appellent pour savoir ce qui se passe, ce qui les intéresse c'est seulement leur gain, ils s'en foutent de nous les consommateurs. En plus je reçois les messages qui me poussent régulièrement à effectuer des jeux et même des messages publicitaires des organisations que je ne connais pas. Ont-ils le droit d'utiliser ainsi nos contacts et donner à des organismes et des entreprises sans notre consentement? Je crois que je vais leur porter plainte.»

Récriminations de Ten Aristide, chef d'entreprise et grand consommateur de crédits de consommations. « Pourquoi Viettel devrait attendre jusqu'en fin 2013 pour fonctionner, nous sommes fatigués de MTN et Orange qui nous rendent la vie dure. » Conclut Ten Aristide, qui fonde beaucoup d'espoir sur Viettel Telecom. Just wait and see!

© Ekobo Judith | Le Soir

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau