Energie: 18 milliards de F CFA pour la construction d’une centrale photovoltaïque de 20 MW dans l’Adamaoua

Avant le lancement effectif de ce projet, un contrat d’achat de l’électricité produite doit être signé avec l’énergéticien national ENEO.

Le gouvernement camerounais, à travers le Ministre de l’Eau et de l’Énergie, Basile Atangana Kouna, a validé le 06 janvier 2016 l’avant-projet détaillé de la construction d’une centrale photovoltaïque de 20 MW dans la région de l’Adamaoua. Les travaux ont été confiés au consortium constitué de deux sociétés françaises, le groupe d’ingénierie Générale du solaire et la société d’investissement Arborescence Capital, spécialisée dans l’énergie solaire.

A en croire Jeune Afrique qui a relayé vendredi dernier l’information sur son site internet, ce projet, d’un montant de 18 milliards de F CFA (27,4 millions d’euros), sera lancé après la signature du contrat d’achat par l’énergéticien national Eneo de l’électricité qui doit y être produite. «La mise en service est prévue après 6 mois de travaux et pourra donc intervenir d’ici la fin de l’année 2016 si le contrat est signé avec Eneo dans les délais prévus», précise un communiqué rendu public par les deux entreprises après la validation du Ministre.

Ce projet qui selon ses promoteurs devrait générer 50 emplois directs, est le premier jalon d’un vaste programme de construction de centrales solaires que le consortium français veut mener au Cameroun. Une capacité globale de 300 MW dans le Nord, le Centre et le Sud-Ouest du pays, est visée par les deux partenaires.

Le Cameroun dispose du deuxième potentiel en hydroélectricité en Afrique subsaharienne après la République Démocratique du Congo. 19,7 GW de potentiel technique équitable, pour un productible de 115 TWH/an, selon l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité (ARSEL). Un potentiel aujourd’hui valorisé à moins de 5%, car moins de 1000 MW de puissance sont installés.

En effet, les potentialités sont nombreuses. En ce qui concerne l’énergie solaire, le Cameroun dispose d’un potentiel abondant et disponible surtout dans sa partie septentrionale. L’insolation moyenne dans la partie nord du pays est de 5,8 kWh/m2/jour et dans la partie sud 4 kWh/m2/jour évalue l’ARSEL. Pour elle, on observe une insolation moyenne de 4,9 kWh/m2/j pour l’ensemble du pays. Mais son exploitation reste faible. Un potentiel qui, exploité, pourrait constituer un début de solution au déficit énergétique que connait le pays.

 

 CAMEROONINFONET

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau