En exclusivité: Un proche du couple présidentiel parle du futur gouvernement

Si le bal de la présentation des vœux a été ouvert hier jeudi par le Chef de l’Etat Paul Biya, c’est assurément pour la dernière fois que certains ministres ont serré la main à leur illustre Président de la République, ce en vertu du portefeuille qu’ils occupaient jusqu’alors.

Palais etoudi 1

Une sorte d’au revoir pour ceux qui ne feront plus partie du giron gouvernemental. Aussi, s’il est reconnu que des événements inédits tapissent l’univers politique au Cameroun au regard des lobbies qui ont pris le pays en otage sous leur in¬fluence malsaine, au point de pousser le Chef de l’Etat (qui reste le seul à maîtriser son calendrier politique) à, retarder la publication de son futur gouvernement, ce dernier peaufine sereinement son équipe qu’il dévoilera en temps opportun. Il faut dire qu’à quelques heures du renouvellement de l’organigramme gouvernemental tant attendu de tous, un proche du couple présidentiel, tant il est hors du secret, des dieux, le cœur ouvert, s’est confié à nous.

Des échanges qui ont meublé notre entretien avec le proche du couple présidentiel sur la question du remaniement ministériel qui alimente les débats dans les chaumières: l’on y retient qu’ «En effet, il n’y aura pas grand changement» a-t-il martelé, tout en dévoilant «qu’il y ‘aura entre autres des possibles entrants, des sortants, des mutés». Aussi, parlant de ce qui aura façonné cet état de fait, dans les confidences à nous faites, ce proche du couple présidentiel révèle que «la médiocrité reconnue seulement au regard du mauvais score enregistré dans leur bastion respectif lors des élections législatives et municipales du 30 septembre dernier, mais aussi au niveau de leur département ministériel, constituera l’ultime cause leur départ du prochain gouvernement».

Car, «incompétence, inertie, laxisme et intrigues auront guidé le quotidien de ces ministres qui se verront mis au rancart dans les tout prochains jours». C’est en fait toute chose que le Chef de l’Etat dans son discours à la nation le 31 décembre 2013, sorti de sa réserve, a dénoncé avec la dernière énergie. Ce, dans un ton ferme. A ce propos, pourront perdre leur poste selon le proche du couple présidentiel: «Philémon Yang, Catherine Bakang Mbock, Moukoko Mbonjo, Dr Taïga, Amba S’alla,- Zacharie Perevet, Edgard Alain Mebe Ngo’o, Ama Tutu Muna, Adoum Garoua, Amadou Ali, Louis Bapès Bapès, Hélé Pierre, Hans Nyetam, Madeleine Tchuinté, Robert Nkili», entre autres.

MUTATIONS

Pour le proche du couple présidentiel, d’aucuns ne partiront pas du gouvernement, mais seront mutés. Dans cette catégorie, il cite entre autres: «Alamine Ousmane Mey, Ngole Philip Ngwese, Jacqueline Koung A Bessiké, Séraphin Fouda, Benoît Ndong Soumhet, Mounouna Foutsou», «Issa Tchiroma Bakary qui pourra être reconduit pour son “griotisme”, niais sera mute de son poste pour un autre», dit-il. Une énième confiance est forte susceptible de leur être accordée pour qu’ils fassent montre de leur dévouement dans la politique des grandes réalisations impulsée par le Chef de l’Etat qui de tous ses vœux, voudrait voir les résultats concrets de cette politique qui lui est si chère et qu’il conduit avec lucidité.

ENTRANTS

Le proche du couple présidentiel met en évidence des possibles entrants pour dire que ceux qui feront leur entrée, se recruteront parmi la nouvelle vague de la scène politique camerounaise. Sur ce point bien précis, il évoque des noms comme Aminatou Ahidjo et Franck Biya. A côté de ceux-là, « d’autres ont déjà roulé leur bosse dans les hautes sphères de la République». A ce sujet, il parle de: «Sali Dahirou, Me Akéré Muna, Essame Oyono, Oumarou Fadimatou, Christian Penda Ekoka, Galdima Lawal Bakary, Baboke Oswald, Eboka Mukete Collins, Nkam Maurice, Lejeune Mbella, Laminsi Samuel ».

En outre, le proche du couple présidentiel évoque également «ceux qui ont déjà occupé des postes ministériels et qui signeront probablement leur retour dans cette haute sphère politico-administrative du pays. Il s’agit entre autres de Remy Ze Meka, Kontchou Kouomegni, Jean Jacques Ndoudoumou».Tout compte fait, l’heure de vérité sonnera très bientôt. Sur ce, c’est aussi l’occasion pour nous de vous adresser nos meilleurs vœux pour l’année 2014.

@ Par Le Soir -

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau