Emeutes de février 2008: Lapiro de Mbanga convoqué à la Cour suprême

lapiro.jpg

Actuellement installé aux Etats-Unis, l'artiste sera représenté par son Avocat au cours de l'audience prévue jeudi prochain.

Lambo Sandjo Pierre Roger, plus connu sous le nom de Lapiro de Mbanga, a été cité à comparaître par la Cour Suprême dans le cadre de l'affaire qui l'oppose au Ministère public et à la Société des plantations de Mbanga (Spm) et au Centre divisionnaire des impôts (Cdi), indique son Avocat, Me René Manfo.

Une affaire pour laquelle il était poursuivi pour «complicité de pillage en bande, attroupement et obstacles sur la voie publique». Il avait écopé de trois ans de prison. Une peine que l'artiste de «Constitution constipée», aujourd'hui installé aux Etats-Unis, a purgée. D'après son Avocat, l'audience qui doit se tenir à la Cour suprême est programmée pour jeudi prochain.

«La Cour suprême nous a appelés afin que nous reprenions le dossier au fond. Les débats seront à nouveau repris. Et la Cour suprême va soit le déclarer non coupable et l'acquitter, soit confirmer les trois ans de prison et réduire les amendes, soit réduire la peine de trois ans à six mois étant donné qu'il n'est poursuivi que comme complice et non comme principal auteur», explique l'Avocat de «Ndinga man», qui ne cache pas sa satisfaction.

L'Avocat se satisfait de la réouverture du dossier dans la mesure où, c'est le 24 septembre 2008 que Lapiro de Mbanga avait été condamné à trois ans de prison ferme par le Tribunal de grande instance (Tgi) du Moungo à Nkongsamba. Il avait également été condamné à payer, au titre de dommages et intérêts, la somme de 280 millions de FCFA répartie comme suit: 200 millions de FCFA à la Spm et 80 millions de FCFA au Cdi. Il purgera sa peine et sera libéré le 08 avril 2011, un jour avant la fin de sa condamnation. Cependant, pendant sa détention, le dossier sera plusieurs fois appelé à la Cour suprême. Le jeudi 17 mars 2011, l'artiste musicien refusera de bénéficier de la liberté provisoire que va lui accorder la Cour suprême. Et depuis lors, l'affaire restera sans suite jusqu'à cette nouvelle convocation de la plus haute juridiction du pays.

La Cour suprême aura également à se pencher sur le dossier de la condamnation à vie de l'ancien Maire de la Commune de Penja, Paul Eric Kinguè. Selon son conseil, le mémoire ampliatif a déjà été déposé dans cette juridiction et il ne reste plus à la Cour suprême qu'à se pencher sur ce dossier pour lequel il a été reconnu coupable de détournement de 10 millions de FCFA par le Tgi du Moungo et par la Cour d'appel du Littoral. L'argent devait servir à installer un réseau d'eau Snec dans l'hôtel de ville de Penja. Paul Eric Kinguè est actuellement détenu à la prison centrale de Douala.

source: mutations

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau