ELECAM: 6000 cartes d'électeurs fabriquées par heure

«Salle de dédoublonnage» au Centre national de la biométrie à Yaoundé, ce 13 décembre 2012. Un opérateur est assis devant un ordinateur. Son rôle: détecter à l'aide d'un logiciel d'éventuelles inscriptions multiples effectuées pendant la refonte des listes électorales en cours. «Le doublon est détecté par les empreintes digitales à travers un match-score; plus ce match-score est élevé, plus on a la confirmation qu'un électeur s'est inscrit plusieurs fois. L'opérateur détecte les similitudes et an supprime les doublons. D'où le nom salle de dédoublonnage», explique M. Alain Fabo, chef de la cellule du fichier informatique du Centre. Dans cette même salle, se trouve l'ordinateur où sont centralisées toutes les données des inscriptions électorales venues des régions. «Lorsque ces données sont traitées on peut lancer les impressions», ajoute M. Fabo.

Dans la salle d'impression, un autre opérateur est installé devant un ordinateur où sont envoyés des ordres d'impression. Après quelques réglages techniques, une autre machine disposant d'une espèce de cage en verre longue d'une dizaine de mètres, à l'intérieur de laquelle l'on peut apercevoir des écrans et des fils électroniques. Au bout de ladite cage, des dizaines de cartes biométriques sortent. «Cette machine fabrique 6000 cartes par heure, recto-verso.

Après on procède à l'empaquetage par centre et bureaux de vote.», décrit le chef f de la cellule du fichier informatique du Centre national de biométrie. Après cette phase de simulation l'on attend les premières cartes d'électeurs «à la fin de ce mois (décembre 2012)», indique M. Thaddeus Menang, chef de la division et point focal Elecam pour les opérations électorales et référendaires. Pour les opérations d'inscriptions proprement dites, ce sont 1200 kits électoraux qui ont été acquis, et 2 400 opérateurs formés à leur utilisation, à raison de deux par machine. Trois mois après le début des inscriptions sur les listes électorales, et l'extension des inscriptions à travers les 360 antennes communales, Elecam a déjà franchi le cap du million d'électeurs inscrits.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau