Eau potable: Yaoundé bientôt branchée sur la Mefou

Plus d'eau, les populations de Yaoundé ne demandent que ça. Avec les 50 000 m3 d'eau supplémentaires attendus d'ici août prochain de la station de traitement des eaux de la Mefou, l'offre sera renforcée. A Minkoameyos, localité de Yaoundé abritant le site des travaux de cette usine de traitement en réhabilitation, les habitants sont plus qu'impatients de voir le chantier arriver à son terme. Les problèmes d'eau sont récurrents ici, comme dans l'ensemble de la ville de Yaoundé. « Nous pouvons passer deux à trois jours sans eau.

En fin de week-end, nous nous ravitaillons, en prévision des coupures », confie Etienne Etoundi, représentant du chef de village. C'est dans un chantier pas comme les autres que le ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee), Basile Atangana Kouna, s'est rendu hier, en compagnie du directeur général de la Cameroon. Water Utilities Corporation (Camwater), Jean Williams Sollo, par ailleurs, maître d'ouvrage du projet d'amélioration de la desserte en eau potable de la ville de Yaoundé. S'ils n'avaient pas conscience de l'importance du chantier qu'ils dirigent, les responsables sont désormais au fait. « C'est un chantier très important », leur a fait comprendre le ministre, qui s'est montré pointilleux sur la question du respect des délais de livraison.

La station devrait entrer en service en août prochain. Sur le site, les ouvriers sont à l'œuvre et les travaux avancent. Les anciens ouvrages existants sur le site ont laissé place à des constructions nouvelles, chacune bien avancée. Sous la conduite du maître d'œuvre, Adnen Marzouki, de la Société centrale pour l'équipement du territoire-Tunis (Scet-Tunisie), le Minee s'est rendu dans un premier temps, sur le site du barrage où il a pu constater l'avancement à 70 % des travaux de construction de l'évacuateur de crues.

Sur le site accueillant la station de traitement des eaux proprement dite, Basile Atangana Kouna a visité le local des réactifs achevé à 90% où seront installés les différents appareils pour le traitement de l'eau, le bâtiment administratif où seront installés en dessous des pompes et des filtres, le décanteur, l'unité de traitement des boues où un engin s'activait à creuser la terre.

© Josiane TCHAKOUNTE | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau