Eau Potable: Le projet d'approvisionnement de Yaoundé à partir de la Sanaga en phase de démarrage

46 villages des départements de la Mefou-et-Afamba, de la Lekié et du Mfoundi dans la région du Centre sont concernés par le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga.

L’opération de recensement des biens mis en cause dans le cadre de la réalisation de ce projet démarre aujourd’hui à Tsinga où a été entamée lundi dernier, la campagne de sensibilisation. L’arrondissement de Yaoundé II auquel appartient le quartier Tsinga fait partie des trois arrondissements de Yaoundé concernés par le projet (Yaoundé I et Yaoundé VII). Le recensement est mené par une sous-commission créée au sein du comité régional chargé du constat et de l’évaluation des biens mis en cause dans le cadre du projet.

Ledit comité, créé en janvier 2011 et présidé par le gouverneur de la région du Centre, est constitué des préfets des trois départements concernés par le projet, des maires, des députés et de tous les autres responsables techniques. « De manière générale, il n’y aura pas beaucoup de monde à toucher en zone rurale. C’est l’emprise de la route qui sera principalement touchée.

Il y aura une ligne de haute tension qui va suivre le tracé », explique Oumarou Haman Wabi, représentant du gouverneur au sein du comité et secrétaire général des services du gouverneur. D’après lui, des dispositions ont été prises pour éviter des fraudes durant cette opération de recensement prévue pour durer 10 jours. « On a suffisamment sensibilisé et les préfets ont été invités à être vigilants », ajoute Oumarou Haman Wabi. C’est au terme du recensement que le montant des indemnisations sera connu.

Le tracé

D’après l’arrêté du ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf) déclarant d’utilité publique les travaux de renforcement de la ville de Yaoundé en eau potable, l’emprise du projet occupe une superficie de 165,9 hectares, avec un tracé de 60 km, partant de la Sanaga jusqu’à Yaoundé. Au niveau de l’unité opérationnelle, plus d’indications sont fournies sur l’itinéraire du tracé. Nachtigal-Batchenga-Obala-Nkometou-Nyom-Mont Ndindan (à ce niveau, un réservoir de 6 000 m3 d’eau sera construit). Deux tuyaux seront branchés au réservoir d’eau. Le premier arrivera à la grande mosquée de Tsinga et le second au château d’eau d’Etoudi.

Le projet en raccourci

Le projet d’alimentation en eau potable de Yaoundé et ses environs à partir du fleuve Sanaga est évalué à 399 milliards de F. Même si les discussions sont encore en cours avec les bailleurs de fonds pour le financement, Daniel Ndong Ebozo’o, directeur du projet, affirme que les travaux vont « vite » commencer. Ce sont 300.000 m3 d’eau qui sont attendues chaque jour à Yaoundé au terme de ce projet. Mais, la China Machinery Engeneering Corporation (CMEC), entreprise retenue pour la réalisation dudit projet, a promis de livrer 100 000 m3 d’eau par jour, 28 mois après le début du chantier, prévu pour durer 36 mois.

© Josiane TCHAKOUNTE | Cameroon Tribune

Commentaires (1)

1. Tsafack Berthold 06/06/2014

bonjour je suis technicien en hudraulique de l'eau j'aimerais savoir si c'est possible de faire un stage de ce cote je suis à la recherche d'emploi apres mes etudes j'ai fait du volontariat dans une structure du sud ouest ou on a eu a realiser des projets d'hydraulique villageoise. merci

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau