DOUALA : LES DEUX ÉLÈVES DISPARUS DU LYCÉE D'AKWA RETOUVÉS

EleveGrâce à l’aide d’une ONG, Jesus Slooy Essome et Elnar Sorel Chiendjeu ont été retrouvés lundi 21 avril 2014 à Yaoundé.

Plus d’un mois après leur disparition, les deux élèves du lycée d’Akwa ont été retrouvés lundi 21 avril 2014 au marché du Mfoundi à Yaoundé. Jesus Slooy Essome De Dissack et Elnar Sorel Chiendjeu ont été aperçus aux environs de 17h ce jour là. « Nous avons d’abord vu Jesus Slooy Essome. Nous l’avons arrêté et conduit au poste de police du marché. L’un des policiers est rentré avec lui dans le marché pour rechercher Elnar Sorel Chiendjeu. Nous l’avons retrouvé «, explique Dieudonné Nguea, le père de Jesus Slooy Essome.

Agé de 14 ans, les deux élèves disparus sont arrivés à Douala ce mardi 22 avril 2041 aux environs de 15h. Elnar Sorel Chiendjeu a été directement conduit à la chaîne de télévision Equinoxe. « Nous ne parvenons pas à joindre ses parents. J’ai pris un engagement au poste de police du marché du Mfoundi de le remettre aux personnes pouvant l’aider », justifie Dieudonné Nguea.

« Moi je veux aller vivre chez ma grand-mère au quartier New-Bell. Je vivais chez la 3éme de mon père et elle me menaçait beaucoup. Je veux aller chez ma grand-mère », insiste Elnar Sorel Chiendjeu. D’après les explications de l’élève en classe de 5ème au lycée d’Akwa, ce sont les menaces de la « femme de son père » qui l’ont poussé à s’enfuir. Elnar Sorel explique qu’elle le privait « régulièrement de nourriture et d’argent de beignets ». Il a donc voulu rejoindre sa maman installée en Guinée Equatoriale depuis plusieurs années.

 Elnar Sorel Chiendjeu a expliqué ses plans à son meilleur ami Jesus Slooy Essome. Ce dernier a voulu venir avec lui. Ensemble, ils ont vendu leurs livres de classe à raison de 3000 FCFA chacun. Ils ont ensuite pris un car de transport pour Yaoundé. « Ils comptaient économiser l’argent pour la Guinée Equatoriale. Ils m’ont dit qu’avec l’argent qu’ils gagnaient en portant les marchandises, ils avaient l’intention de faire leurs papiers. Heureusement que je les ai retrouvés à temps », se réjouit Dieudonné Nguea. En effet, après la disparition des enfants, le reporter du Jour a pu avoir les coordonnées d’Arnaud Kabeya, l’un des responsables de la communication à l’association enfants, jeunes et avenir (Asseja), une Organisation non gouvernementale (ONG) basée à Yaoundé et qui s’occupe de l’encadrement et de la formation des enfants et familles défavorisées.

Ces coordonnées ont été transmises à Dieudonné Nguéa, l’un de parents. C’est lui qui a permis de retrouver les enfants. « Les deux enfants ont été identifiés par un encadreur de l’Asseja. Ils suivaient une formation en restauration pour leur insertion socioprofessionnelle. C’est la responsable du centre de formation qui nous a dit que ces enfants seraient recherchés à Douala. », Explique Arnaud Kabeya.

A l’en croire les deux enfants disaient qu’ils n’étaient pas amis.

© Le Jour : Josiane Kouagheu

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau