Dernière heure. Boko Haram abat dix soldats camerounais

Cameroon bataillon d intervention rapide training

Dix soldats camerounais sont morts dans la nuit de jeudi à vendredi, suite à une attaque attribuée à la secte islamiste nigériane Boko Haram dans la localité de Bagaran, dans le département du Logo et Chari, région de l’Extrême-Nord dans le couloir menant vers le Tchad et le Nigeria, a appris APA de source sécuritaire.

Les informateurs joints au téléphone n’ont pas pu établir le bilan exact des combats, surtout du côté des assaillants, se contentant d’indiquer la soudaineté de l’attaque et la violence des combats qui ont duré plusieurs heures.

Cette zone frontalière avec le Nigeria, qui a connu un grand renfort en hommes et en matériels de combats il y a deux mois et abrite des centaines de réfugiés venus de l’autre côté, fait régulièrement l’objet d’attaques sanglantes et de prises d’otages.

Le 11 juillet dernier, la brigade de gendarmerie de Bounderi avait déjà connu une attaque par Boko Haram qui a coûté la vie à un gendarme tué alors qu’un véhicule fut emporté.

Le 7 juin, le Bataillon d’intervention rapide (BIR), une unité d’élite de l’armée, a abattu 118 membres de la secte à Tourou, près de Mokolo et perdu deux hommes.

Le combat contre la secte, indiquent des sources concordantes, s’avère d’autant plus difficile, aujourd’hui, que plusieurs de ses membres sont infiltrés dans la population civile et les réfugiés.

APA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau