Criminalité: Des brigands tuent et violent à Yaoundé

Les viols et les assassinats sont devenus récurrents dans la capitale camerounaise. S’il y a un quartier qui détient la palme d’or, c’est Mimboman dans l’arrondissement de Yaoundé IV. Presque chaque semaine on découvre des corps de jeunes filles dans la rue. Le samedi 01 décembre 2012, le secteur dit chapelle a fait une découverte macabre.

Le corps d’une femme violée et assassinée a été retrouvée morte dans un champ de maïs. Ce matin, ce sont les populations de Mimboman Ecole au lieu dit Petit Goudron, qui se sont réveillées dans la stupeur et la désolation en raison de la découverte du corps d’une fille. Selon des témoignages, elle aurait d’abord été abusée par des inconnus et ensuite liquidée pendant que les populations dormaient paisiblement.

Devant l’insécurité grandissante qui se développe à Mimboman, les chefs de quartiers, les gendarmes et les policiers restent insensibles. Malgré la présence du Commissariat Central N° 4 et des Brigades de Gendarmerie d’Emombo et Kondengui, les malfaiteurs continuent de dicter leur loi. Des individus approchés soutiennent que, ces séries de viols et d’assassinats seraient l’œuvre des conducteurs de moto qui travaillent nuitamment. En dehors du fait qu’ils violent et tuent les femmes, ces derniers parfois s’attaquent aux hommes qui rentrent tard dans la nuit. Mimboman étant une zone enclavée, à partir de 22 heures il n’y a que les motocyclettes pour transporter les habitants du coin.

Cette situation déplorable profite aux jeunes concitoyens qui veulent s’illustrer dans le grand banditisme. Le domicile du directeur de la MAGZI situé dans le secteur appelé Mimboman Chapelle a déjà reçu la visite des gangsters. L’année dernière, des assaillants cagoulés et munis d’armes à feu se sont introduits dans la demeure du DG. George Cristol Manon, venait de gagner près de 20 millions de Francs CFA dans le cadre d’une tontine.

Les braqueurs se sont emparés de la somme avoir neutralisé les vigiles et les autres occupants de la résidence. Quelques temps auparavant, c’est l’Agence Express Union qui a essuyé les foudres d’une bande de braqueurs. Tous ces assauts n’ont pas poussé les pouvoirs publics à renforcer la sécurité dans le quartier. Mimboman a été érigé en république du crime, une sorte de Texas où la loi du plus fort est la meilleure. Au regard de ce qui se passe, on a l’impression que les bandits opèrent avec la bénédiction des forces de sécurité.

© Lucien EMBOM | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau