Crimes rituels: La psychose gagne les autres régions

Voici l'une des équipes de tueurs présumés du quartier Mimboman qui a été arrêtée dans la nuit du 20 au 21 janvier dernier par les éléments de force de l'ordre.

Il s’agit de Tsedsop (l'exécuteur), Woffo (le transporteur), Nkemeta (le boucher), et Nguegang (le bacheur). Voici l'une des équipes de tueurs présumés du quartier Mimboman qui a été arrêtée dans la nuit du 20 au 21 janvier dernier par les éléments de force de l'ordre. Ils ont entre 26 et 31 ans, et sont originaires de la région de l'Ouest.

D'après cette équipe, les commandes varient selon les choix de l'acheteur, à savoir, les yeux, les cils, organes génitaux, la langue, les seins, etc... Leur mode opératoire consistait à cibler la victime qui se trouve dans la tranche de 15 à 30 ans. Une fois sur la moto, un deuxième complice et client s'improvisait pour la même destination, et coordonnait l'embuscade au lieu où les autres complices les attendent. Et à ce moment où la victime se retrouve exécutée, la plupart des cas à l'arme blanche, après être aussi violée.

C'est alors que pouvait commencer l'amputation, qui se faisait généralement dans des lieux lugubres et broussailleux. Selon des analystes, l'acheteur serait un dénommé Yankam, et serait actuellement dans la ville de Garoua, localisé par le Gps de son portable. Et il roulerait dans une Rav 4 aux vitres fumées.

Et aux dernières nouvelles, une patrouille mixte (police et gendarmerie) serait actuellement à ses trousses. Ces résultats surviennent quelques temps après la descente du Secrétaire Général de la présidence de la République (Sg/Pr), Ferdinand Ngoh Ngoh, accompagné du Délégué Général de la Sûreté Nationale (DGSN), Martin Mbarga Nguélé.

Maintenant, l'on constate actuellement que cette psychose ne se retrouve plus seulement à Mimboman, mais a prit des proportions tellement élevées que l'on entend les échos au quartier Damasse à Yaoundé, à Kribi, bref sur la majeure partie du Cameroun. Vivement l'action de nos forces de maintien de l'ordre continuent à ratiboiser afin de mettre fin à ces crimes crapuleux.

© Mamouda Labaram | La Météo

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau