YAOUNDE: Un couple meurt mystérieusement

 

YAOUNDE: Un couple meurt mystérieusement

A peine ouvert, un café très connu à l'Ouest de Yaoundé, commence à faire des vagues. Une histoire abracadabrante continue d'animer les débats dans les chaumières : le décès d'un jeune couple qui y était, histoire de prendre un pot. Selon nos sources, une fois assis à l'entrée dudit café, une rutilante Mercedes s'est garée au parking. Au volant, se trouvait un jeune homme visiblement plein aux as. En voulant entrer dans l'enceinte de ce lieu de plaisir, il aurait fait signe des yeux à la jeune fille de le suivre. Elle se serait excusée auprès de son « gars » en lui disant qu'elle allait se mettre à l'aise. Elle en a profité pour acheter un paquet de kleenex. A la vue de la jeune fille, « l'homme bien de là-bas », se serait dirigé vers les toilettes. Sans se poser de questions, la fille l'a suivi. Seulement, ces amoureux du dimanche étaient loin de s'imaginer que la scène était suivie par une serveuse. Elle les pistait au point de voir toute la scène à travers les trous de la serrure.

D'après nos informations, pour l'acte sexuel, il lui a d'abord remis la somme de 100.000 Fcfa flambant neufs. Elle a refusé ce montant et lui a réclamé 300.000 Fcfa, pour passer à l'acte. Le dandy lui aurait alors remis la somme exigée. « Elle a empoché cet argent et le « gars » l'a prise à califourchon dans les toilettes. Elle l'a d'abord bien masturbé. A peine deux coups de reins, il s'est retiré non sans avoir dit au revoir à la jeune fille », témoigne la serveuse ayant requis l'anonymat. Elle poursuit : « ils n'ont même pas eu le temps de s'échanger d'adresse. A la sortie des toilettes, j'ai demandé à cette fille de me donner ma part d'argent. Dans le cas contraire, j'allais vendre la mèche à son « gars ». Elle m'a dit comme j'ai déjà mis long ici prend mes coordonnées et rappelle-moi plus tard, je te situe le lieu de rencontre pour ton dépannage ».

Elle retrouve alors son ami qui sinon s'impatientait du moins s'inquiétait de ce long séjour dans les toilettes. Elle lui dira qu'elle y a mis long parce qu'elle ressent une vive douleur au niveau du bas ventre. Soucieux de sa santé, il a anticipé le départ pour la maison. Une fois au domicile, son « gars » aurait demandé « le pistache ». Elle aurait opposé une fin de non recevoir. « Je ne me sens pas bien », lancera-t-elle. Face à l'insistance du « gars », elle aurait cédé et le pire survint. Selon toute vraisemblance, lorsque le « gars » aurait ressenti le crochet du serpent sur son sexe, avec un venin sûrement létal, il se serait directement mis à convulser. Puis vint le tour de la fille. Les deux jeunes gens moururent sur le champ.

Le lendemain, après beaucoup de patience, la famille décide d'enfoncer la porte et retrouve deux corps sans vie et sans vêtements. Ce sont les coups de fils incessants de la serveuse, qui permettront de découvrir les vraies raisons de ce double décès car, une fois orientée au lieu du drame par la famille éplorée, elle racontera, à la stupéfaction générale, la scène de la veille. Martial Samba | L'Indépendant

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/05/2012