Conflit: Une lettre de Paul BIYA déchire l'UPC

Selon Bapooh Lipot, Dr Sendé s'est accaparé de la correspondance adressée par Paul Biya à sa faction.

paul  biya .jpg

Robert Bapooh Lipot, le Secrétaire Général de l'Upc (une des quatre factions) avait des mots durs pour Dr Sendé qui dirige une autre tendance du même parti. L'on a entendu par exemple «petit bandit, délinquant servile, assoiffé d'un certain honneur, Dr à la moralité douteuse, malhonnête etc». Bapooh n'a pas prononcé le nom du Dr. Sendé. Mais, ses camarades qui l'applaudissaient à chaque verbe et les journalistes invités ont vite compris sa cible: Dr. Sendé. En fait, il s'agit d'une affaire de lettre de félicitation signée de Paul Biya, le Président de la République, le 20 mai 2013 après le défilé. Bapooh Lipot revendique être le destinataire de cette lettre de congratulation.

Selon lui, c'est sa faction qui a régulièrement pris part au défilé, après avoir assisté à toutes les réunions préparatoires. II dit aussi avoir entendu à la radio la lecture de cette lettre. Mieux, il a été joint au téléphone pour qu'il aille au service de courrier de la présidence récupérer la lettre. « Un bandit politique est allé au service de courrier, se présenter comme notre mandataire et récupérer la lettre», dénonce-t-il. Qui est donc allé? «Dr Sendé», murmurent ses camarades. La semaine dernière, Dr Sendé avait convoqué la presse pour expliquer que seule sa faction a la légalité de parler au nom du l'Upc.

Les autres «ayant été débouté par la Cour suprême». Et il croit savoir que même les autorités administratives le savent. Comme argument, il brandit la lettre de félicitation de Paul Biya. Il l'a fait d'ailleurs circuler parmi les journalistes. L'on a pu voir effectivement la signature de Paul Biya et donc l'objet est la participation de l'Upc au défilé. Seulement, elle n'est pas nominative. Elle est adressée juste au Secrétaire Général de l'Upc. Dr Sendé jure qu'il a aussi pris part avec certains de ses camarades au défilé. Et donc la lettre lui est adressée.

Cet autre conflit vient donc rajouter aux divisons profonde de cette formation politique, qui souhaite pourtant aller aux prochaines élections locales. Une dynamique d'unification avait pourtant été entamée. Mais d'ores et déjà, les positions se radicalisent. La faction Sendé n'admet aucune autre tendance. Bapooh Lipot qui a réuni ses camarades hier à Yaoundé déclare que toute tentative d'unification doit se greffer autour de sa faction née à la suite du congrès de septembre dernier à Yaoundé.

© Younoussa Ben Moussa | Le Jour

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau