Condamnation de Marafa et Yves Michel Fotso: Qui est le monstre?

L'avion présidentiel dénommé « le Pélican » était devenu défectueux et vieillissant après ses bons et loyaux services, d'où la nécessité de doter l'Etat du Cameroun d'un aéronef Flambant neuf pour les déplacements du Chef de l'Etat.

Le Président de la République. Paul Biya instruisit à son premier et plus proche collaborateur M. Hamidou Marafa Yaya alors à l'époque des faits Ministre d'Etat, Secrétaire Général de la présidence de la République pour relever ce défit car les institutions de Bretton-Woods étaient très regardants vis-à-vis des dépenses étatifiées. Une réunion avait été convoquée par Hamidou Marafa Yaya, à laquelle prenaient part Michel Meva'a M'eboutou, Adolphe Fridolin Moudike Elamé, Yves Michel Fotso et le Feu Général Benaé Mpecke, Chef d'Etat Major particulier à la Présidence de la République. M. Marafa eu à présenter l'option de la lettre de crédit (Standard Better Letter of Credit) pour l'achat de l'avion présidentiel, M. Michel Meva'a M'Eboutou s'est opposé à cette option en avançant les raisons bruyantes en tant qu’Etat souverain et que la dite option a des risques puisqu'il s'agit quand même d'une affaire sérieuse.

Pour lui, le Cameroun avait des moyens pour cette dépense de souveraineté de peur que l'Etat du Cameroun se voie traîner dans la gadoue. En 2001, une somme de 31 millions de dollars Us soit 24 milliards de francs CFA a été débloquée et virée au compte de Gia N°2879410492ABA323070380 de la Bank of America par la Snh; on se souvient que juste après le virement qu'a effectué la Snh en faveur de la Gia, le Fbi a mis sous scellés le compte de Gia avec pour justification; à quoi va servir cette somme importante d'argent?

La Bank of America a saisi la Bnp Paris, la Bnp Paris a saisi la Snh et la Sali a saisi d'abord le Minefi et ensuite, l'Adg de la Camait qui a donné une justification pas très convaincante mais a quand même permis d'enlever les scellés au compte Gia car c'était au lendemain du 11 Septembre 2001.

Un an plus tard, c'est-à-dire en 2002, il n'y a pas toujours l'avion. Survient le remaniement ministériel d'Août 2002, où Marafa est remplacé au Secrétariat Général de la Présidence par Jean Marie Luc Atangana Mebara. Une fois à la commande, Le Président de la République lui ordonne de mener une enquête pour savoir où en est-on avec le dossier de l'achat de l'avion présidentiel puisque l'argent a été débloqué pour la circonstance. CHEMINS DIVERS Le pot au rose est découvert. Notamment que le compte Cia de la Bank of America qui a reçu les 31 millions de dollars US n'a que 4000 dollars Us et a déjà fait l'objet d'une liquidation.

Commence alors la nébuleuse de cette haute mafia au sommet de l'Etat d'où la découverte que sur les 31 millions de dollars débloqués par la Snh au profit de la Cia, seulement 4 millions de dollars Us ont débloqués au profit de Boeing et que les 27 millions de dollars Us ont pris des chemins divers et inconnus. En 2008, Hubert Marie Patrick Otele Essomba et Jean Marie Luc Atangana Mebara respectivement Dga Aircraft Polio Management (Apm) et ancien Minetat Sg/Pr ont été arrêtés et écroués à la prison centrale de Kondengui.

Au cours des audiences, le constat est évident, il manque 03 témoins clés à savoir Marafa, Inoni et Yves Michel Fotso. L'interpellation d’Yves Michel Fotso est survenue en Décembre 2010. Puis comme un coup de tonnerre, Inoni et Marafa ont été arrêtés le 16 Avril 2012 et placés sous mandat du dépôt et le 2e nommé condamné à 25 ans de prison avec Yves Michel Fotso.

Marafa engage alors une activité épistolaire adressée tantôt au Président Paul Biya, tantôt au peuple Camerounais. «Pour dire ce qui m'arrive, c'est parce que j'ai les ambitions de briguer un mandat présidentiel, je ne suis en rien concerné par cette affaire et surtout accabler d'autres hauts commis de l'Etat et proches Collaborateurs du Chef de l'Etat de leur mauvaise gestion de l'affaire du crash du Boeing Camair en 1995 à Douala». Mais Marafa a oublié de dire aux camerounais sa part de responsabilité dans l'affaire foireuse de l'achat manqué de l'avion présidentiel avec une perte sèche de 24 milliards FCFA à l'Etat du Cameroun.

L'argent a été débloqué, mais, à ce jour il n'y a ni avion ni argent. Si le président de la République donne l'instruction à son premier et plus proche collaborateur d'acheter un avion présidentiel et que ce dernier ne mène pas à bien ledit achat, c'est qu'il y a manifestation soit de la mauvaise foi, l'incompétence ou alors la trahison. Marafa a oublié que s'il devient Président de le République après Paul Biya comme il le prétend, il serait le premier à bénéficier du dit achat d'un nouvel avion présidentiel.

C'est dire qu'il s'est trahi lui-même, car il n'a pas été la hauteur de ses obligations professionnelles, comment peut-il diriger un pays s'il n'est pas à mesure d'acheter un avion présidentiel? Au nom de quoi il ne souhaite pas rendre compte de cette affaire et être condamné? Affirme un socio politiste. Et jusqu’à ce jour, l'Etat du Cameroun n'a pas un aéronef présidentiel, dû à leur irresponsabilité et négligence caractérisée.

Marafa et compagnies ont trahi le Chef de l'Etat et le peuple camerounaise En toute humilité, ils devraient reconnaître leur tort causé à toute la nation et demander pardon au peuple tout entier. Les faits sont sacrés, la nation toute entière est à l'attente du remboursement de l'argent débloqué par la Snh.

Source: La Tribune du Cameroun (20/12/2012)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 25/12/2012