COMMUNICATION: LE MINCOM INSTRUIT L'AUTORISATION PRÉALABLE

 

Issa tchiroma0

Les études d’audience au Cameroun se feront avec la permission du ministère de la communication «Dorénavant et eu égard aux dispositions réglementaires, tout acteur social, les groupes d’acteurs sociaux, les entité (s) privée (s) ou public(s) nationaux ou internationaux ayant réalisé des études d’audiences de quelques natures que ce soit, sur l’espace médiatique national sont tenus avant toutes publication éventuelle de prendre l’attache des services compétents au sein de mon département ministériel aux fins de se faire délivrer une attestation d’homologation d’enquête ou de mesure d’audience préalable à toute publication d’étude d’Audience sur toute l’étendue du territoire national».

Cette déclaration du ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary se veut un moyen de régulation dans le domaine des mesures de sondage ayant pour but de donner à l’Etat du Cameroun une idée précise sur l’envergure de chaque support du champ médiatique. L’occasion faisant le larron le porte parole du gouvernement a donc profité de la tenue de l’atelier de formation des personnels du Ministère de la communication aux techniques de monitoring et de sondage pour faire ce point.

Une autre précision est également la mise en place du centre national de monitoring dont la date est encore inconnue. Cependant selon le Mincom ce centre aura pour mission de stocker automatiquement les données médiatiques selon les médias de l’audiovisuel et de la presse écrite. Ainsi un serveur monitoring encodage vidéo d’une mémoire évaluée à 20 canaux Tv un serveur de monitoring encodage radio d’une mémoire évaluée

à 32 canaux radio des logiciels et autres accessoires associés aux ressources humaines composeront le nouveau centre qui sera dirigé par l’observatoire des médias et de l’opinion publique (OMOP). En d’autres termes le ministère de la communication entend ainsi analyser au jour le jour les productions médiatiques des organes de presse camerounais. Il est également question pour Charles Atangana M Directeur de l’OMOP de suivre le déploiement des médias non seulement nationaux mais aussi internationaux et d’être fixé en temps réel sur les flux et reflux des contenus médiatiques.

Des analyses et suivis qui se feront grâce au concours du centre de recherche en sémiotique appliquée (CeReSa) de l’Université de Yaoundé I. En effet l’atelier de formation d’une vingtaine de fonctionnaires du Micom qui a eu lieu le vendredi 14 février 2014 s’est déroulée sous la supervision des professeurs Alphonse Joseph Tonye et Daniel Anicet Noah. L’objectif étant entre autres de former le personnel à la synthèse des informations contenues dans les journaux et de lui permettre de mieux s’arrimer aux méthodes de collectes qualitatives et quantitatives. La sémiotique devant aider à mieux analyser les signes édités par les organes de presse Camerounais

@237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau