COMITÉ NATIONAL DE PRÉPARATION DES CAN DE FOOTBALL 2016 ET 2019 CRÉÉ

Biya et campagne goal 130514300Le décret du chef de l’Etat, signé vendredi dernier, lance le processus.

Quand le Cameroun se mettra-t-il à l’œuvre pour l’organisation de la coupe d’Afrique des nations féminine (2016) et masculine prévue en 2019 ? Cette question, que se posait de nombreux Camerounais, a enfin trouvé une réponse. En effet, à la faveur d’un décret signé vendredi dernier, le chef de l’Etat a créé le Comité national de préparation des CAN de football 2016 et 2019 (COMIP-CAN). Cette structure, présidée par le Premier ministre, aura globalement la charge de préparer ces deux évènements que le Cameroun a l’honneur d’accueillir. Mais il faut préciser que le COMIP-CAN n’a rien à voir avec les Comités d’organisation des CAN 2016 et 2019 (COCAN) qui, eux, seront créés par des textes particuliers.

En attendant, dans le cadre de la préparation de ces deux évènements, le COMIP-CAN aura la charge de constituer des projets et d’établir un chronogramme. Il s’agira également d’assurer la synergie entre tous les acteurs impliqués et surtout, de veiller au suivi des projets mis en œuvre. Ce comité devra aussi rechercher les financements et partenaires pouvant aider à préparer les CAN 2016 et 2019.

C’est pour cela que, aux cotés de la dizaine de membres du gouvernement, membres de ce Comité et autres officiels, on retrouve le président de la Chambre de commerce, ainsi que ceux des organisations patronales. Entre autres. Du côté des acteurs sportifs, outre le président de la Fecafoot, deux représentants des associations de footballeurs seront également impliqués. Le président de la République aura lui la latitude de nommer quatre membres du COMIP-CAN.

Pour l’aspect pratique, un secrétariat technique sera mis sur pied par le PM et les villes hôtes des compétitions (Yaoundé, Douala, Limbé, Garoua et Bafoussam) disposeront, pour leur part de comités locaux. Le COMIP-CAN a l’obligation de se réunir au moins une fois par trimestre et de rendre compte régulièrement au chef de l’Etat. Il sera dissout de fait au plus tard trois mois après la CAN masculine.

© Cameroon Tribune : Josiane R. MATIA

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau