Central thermique à gaz de Kribi: La construction achevée.

Le schéma est simple. Perenco, le partenaire de la Société nationale des hydrocarbures (SNH), produit du gaz naturel à partir de la plate-forme Sanaga, où se trouvent les puits en mer, au large de Kribi.

Ce gaz est ensuite acheminé par un pipeline sous-marin et son tronçon terrestre (17 km au total) jusqu'à l'usine de traitement située dans la localité de Bipaga, non loin du rivage. Ici, le gaz est traité (on pourrait dire raffiné), afin qu'il puisse répondre aux spécificités indiquées pour pouvoir-faire tourner à merveille les moteurs de la Centrale thermique à gaz de Kribi située quant à elle à Mpolongwe, 18 km plus loin. Le gaz traité sera acheté à Perenco par la SNH et celle-ci le revendra à la KPDC (Kribi Power Development Company) comme source d'énergie pour produire de l'électricité à la centrale thermique à gaz de Kribi. KPDC est la filiale du groupe Aes qui a conduit, avec le gouvernement, le projet de Centrale à gaz de Kribi.

Pour acheminer du gaz à la centrale thermique, un gazoduc sous-terrain sur une distance de 18 km est en train d'être mis en place. Cette partie des travaux est de la responsabilité de la SNH qui a également pour mission de développer les ressources gazières du pays. Une descente sur le terrain a permis, le 26 décentre 2012, de découvrir les installations de l'usine de traitement de gaz à Bipaga ainsi que le gazoduc qui est en train d'être enfoui.

En fait, sur les 18 km du gazoduc, il ne reste plus qu'un km environ à enterrer, puis, à faire les connexions au niveau de l'usine de traitement du gaz et à la centrale thermique. Ce qui fait dire à Cécile Epondo Fouda, chef de la division de la communication à la SNH, que « les infrastructures pour mettre a disposition du gaz sont en voie d'achèvement ». Elle souligne au passage le rôle-clé joué par la SNH en tant que fournisseur d'énergie, car l'entreprise a suscité la production du gaz et va le faire transporter pour le mettre à la disposition de la centrale thermique.

Le léger retard enregistré, par rapport au délai de livraison fixé à fin décembre 2012, est dû, explique-t-elle, à la forte pluviométrie qui a freiné les travaux de pose du gazoduc pendant environ deux mois et demi. Car sous la pluie, ajoute René Biliok, chef section ingénierie au Comité de pilotage et de suivie des pipelines (CPSP), on ne pouvait pas réaliser les soudures pour joindre les tubes de pipeline.

Par ailleurs, à l'usine de traitement du gaz à Bipaga, il ressort des explications de Jean Louis Echeff, chef du site, et de celles de Kevin Ziemer, ingénieur production, Bipaga-Sanaga, que « nous sommes prêts aujourd'hui. Le gaz est disponible au centre de traitement. Dès que l'ensemble des partenaires du projet seront prêts, on pourra commencer les essais ». La centrale thermique à gaz est un investissement de 173 milliards de F CFA. Exemple de partenariat public privé, ce projet structurant rentre également dans le cadre des Grandes réalisations du chef de l'Etat Paul Biya. La centrale à gaz va apporter au réseau électrique une capacité additionnelle de 216 mégawatts (MW), portant ainsi la capacité totale installée du Cameroun à 1 249 MW.

La centrale thermique à gaz, dont la première pierre a été posée par le Premier ministre, chef du gouvernement Philemon Yang, le 18 mars 2010, doit être livrée courant premier trimestre 2013 afin de permettre un passage en douceur de la période d'étiage. De source proche d'Aes-Sonel, sa construction est d'ores et déjà achevée.

© Rousseau-Joël Fouteu | Cameroon Tribune

Commentaires (5)

1. MVOGO NDZANA ETIENNE 23/01/2015

toutes nos félicitations pour vos publications étudiant faculté génie industriel Douala filière Robotique industriel .Est-il possible de décrocher un stage académique à la CGK

2. ditamou paul 25/04/2015

tout mes encouragements pour le travail effectuez jusqu’à présent. peut on avoir des stages de vacances chez vous?

3. vundi ntsame stephanie audrey 15/11/2015

bonjour je suis étudiante a l'institut des mines et des industries pétrolières de kaélé j'aimerais savoir s'il est possible d'obtenir un stage académique dans votre structure

4. sielenou ngomsi 17/02/2016

bon voila que nous avons des structure gazière au pays. sa donne espoir au ingénieur de pétrole et gaz the l'EGEM pour les stages et le future. la grande question comment savoir que vous offrez des stages et concours d'embauche

5. Asaha viviane 26/02/2016

Toute mes félicitations pour touts effort ce tres motivant pour les ingénieurs en Pétrochimie comme moi , je suis a la recherche d'un stage professionnelle titulaire d'une licence en pétrochimie et d'un master en cour comment vous contacter pour les dépôts de demande de stage?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau