Cameroun: Yaoundé sous la menace d'attentats terroristes...

C'est ce qu'il y'a de plus officiel: une note du ministre délégué à la présidence en charge de la défense (Mindef).

Yaounde27

Qui annonce l'existence de menaces sérieuses d'attentats terroristes dans la capitale politique Yaoundé. Les lieux ciblés notamment les ministère de la défense même et les immeubles ministériels sont cités par la note ministérielle. Tout en instruisant ses services opérationnels des mesures préventives a renforcer ou mettre en oeuvre, Joseph Beti Assomo donne des consignes de prudence et de vigilance aux citoyens. Dans un autre publication reçue sur les réseaux sociaux mais dont AGA n'a pas encore pu établir l'authenticité les auteurs présumés et les villes et lieux cibles sont plus précis: le SED , le Ministère des finances et bien sûr les lieux publics de masse. Cette note sous forme de message qui évoque un contingent de "80 kamikazes introduits à Yaoundé et Douala" appelle les citoyens à éviter tout attroupement. Elle annonce le renforcement des patrouilles et autres mesures de sécurité sur les installations du Minfib.

Psychose

dans un contexte politique et administratif particulier
L'emphase mise sur le Ministère des finances coïncide néanmoins avec une mesure réputée révolutionnaire du Patron des lieux. Alamine Ousmane Mey aurait décidé, en application froide et rigoureuse des instructions du Premier dans ce sens, de mettre systématiquement à la retraite tous les hauts responsables du e son ministère atteints par la limite d'âge. Donc la retraite. Dans un pays où les 4 principaux dirigeants de l'Etat (Président de la République, président du Sénat, Président du Sénat et Premier ministre) ont chacun au moins 80 ans, leurs collaborateurs qui se sont incrustés dans les services considéreraient la mise en retraite comme une injustice. À tort bien sûr.
Une telle situation qui concerne une trentaine de responsables centraux du Minfib ayant rang de Directeur mérite à elle seule déjà des mesures importantes de sécurité pour assurer leur exécution forcée, des concernés qui en auraient vu d'autres, étant susceptibles de résister. 237online.com Quant au SED, qui abrite les services centraux de la gendarmerie, le gouvernement y a depuis bientôt 3 ans érigé un lieu de détention des accusés, en prévention ou condamnés par la justice dans le cadre dans l'opération Epervier qui charrie autant de controverse que son annonce avait suscité en son temps l'espoir d'une lutte Implaccable contre la corruption compulsive et les détournements des deniers publics. 237online.com Une dizaine d'anciens ministres et DG d'agences publiques y sont détenus. Certains sont depuis considérés par Amnesty International et des défenseurs des droits humains comme des prisonniers politiques.

Climat politique trouble
Ces annonces surviennent par ailleurs dans un contexte d'agitation des groupes affiliés au giron du pouvoir en vue de l'anticipation de l'élection présidentielle pour la reconduction du chef du RDPC. Tandis que des groupes de la société civile mettent en garde contre une campagne renforçant les divisions dans un moment où l'unité est nécessaire pour affronter les défis sécuritaires, économiques et sociaux, des groupes de l'opposition ont annoncé une mobilisation en vue de manifestation contre une nouvelle candidature de Paul Biya et l'anticipation sussurree de la présidentielle. 237online.com La militarisation des deux principales villes du Cameroun pourrait dissuader nombre de citoyens hostiles au projet d'eternisation du président Biya à se rendre aux manifestations projetées par l'opposition.

Alex Gustave Azebaze

http://www.237online.com/

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau