Cameroun - Yaoundé: Paul Biya prend la température

Après avoir accompli son devoir de citoyen, le chef de l'Etat s'est offert un tour de ville hier en compagnie de la première dame.

Il fallait voir la mine de ces automobilistes pris au milieu du cortège. D'abord pris de court, puis un peu effrayés par la perspective de se retrouver nez-à-nez avec la voiture du président de la République. Et finalement souriants, aussitôt remis de leurs émotions. Quelques secondes après le passage des dizaines de véhicules du protocole, de la sécurité et même de la presse, on pouvait lire sur les visages de ces Yaoundéens, des sourires très émus, et surtout cette folle envie de raconter au premier venu ce qu'ils venaient de voir. Pas d'erreur! C'est bien le président de la République et la première dame que beaucoup ont croisé hier midi dans les rues de la capitale.

paul-biya-cameroun.jpg

L'escorte allégée, dans un premier temps, sera par la suite densifiée par le protocole et surtout la sécurité, eux-mêmes un peu surpris par la tournure des événements. C'est en tout cas un couple présidentiel détendu qui a tenu à faire un tour de la ville, comme pour prendre le pouls de Yaoundé en cette journée électorale. Vitres baissées, Paul et Chantal Biya ont adressé des saluts aux populations le long des rues.

Des populations agréablement surprises. Dans ce qui apparaît comme une sortie improvisée, le couple présidentiel a déjoué, à pratiquement chaque carrefour, l'escorte qui croyait pouvoir deviner aisément l'itinéraire. Ce sera finalement rond-point Bastos, carrefour Tsinga, Ecole de police, carrefour Warda, Emia, Total Melen, carrefour Obili, « Scatom », Mvolyé, Olézoa, Poste centrale, Boulevard du 20 mai. Puis le chemin du retour vers le palais de l'Unité: Warda à nouveau, nouvelle route Bastos, palais des Congrès et rond-point Bastos. Avec souvent, des motards de la police, obligés de faire demi-tour quand la limousine présidentielle avait brusquement changé de direction.

L'imprévisible M. Biya a encore fait sensation. Paul Biya, avec à ses côtés, la première dame, Chantal Biya, est d'abord passé au bureau de vote de l'Ecole publique de Bastos, accomplir son devoir d'électeur. Juste le temps que dure le vote et le couple présidentiel, visiblement attiré par le contact avec les populations, s'offre un premier bain de foule chaleureux à la sortie du bureau de vote. Les citoyens massés en face de l'école ne regretteront pas le déplacement. S'il voulait savoir comment se porte Yaoundé en cette journée du 30 septembre, le chef de l'Etat a été servi: une ville ensoleillée et sereine qui choisissait en toute tranquillité ses futurs représentants à l'Assemblée nationale et dans les conseils municipaux. Pas grand monde n'imaginait un autre scénario. Mais sans doute était-ce encore mieux d'en témoigner soi-même.

© Yves ATANGA | Cameroon Tribune

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau