CAMEROUN VS SIERRA LEONE : INTERVIEW EXCLUSIVE DE VOLKER FINKE

OoooVolker Finke, comment vont les lions indomptables du Cameroun?

Actuellement il y a une bonne ambiance. Concernant la santé, il y a deux joueurs avec des petits soucis (Cédric Djeugoué et Nicloas Nkoulou, ndlr). Dans un effectif qui compte 25 joueurs c’est bon. Pour samedi, il n’y a pas de problème. C’est pourquoi il faut confirmer maintenant (sur le plan du résultat, ndlr) et respecter la situation parce que le prochain match (4ème journée contre la Sierra Leone le 15 octobre 2014, ndlr) c’est le plus difficile. Après les deux ponctués de bons résultats matches (2-0 en RDC et 4-1 devant la Côte d’ivoire, ndlr), c’est plus difficile de confirmer.

Parmi les deux joueurs que vous venez d’évoquer, il y a celui qu’on peut considérer comme l’un de vos éléments clefs à savoir Nicolas Nkoulou dans l’axe de la défense. On l’a vu trainer son genou (ce matin) Non, ça va ! Il va jouer, ça c’est clair. Si c’était nécessaire, il aurait pris part aux entrainements de mercredi et jeudi. Mais, il suit un programme individuel en prévention pour être près samedi. Avec lui, il n’y a pas de souci.

Deux matches déjà joués et deux victoires. Les lions ont la possibilité de se qualifier cette semaine à Yaoundé face à la Sierra Leone. Mais vous restez prudent... Pour l’équipe de Sierra Leone c’est une situation très confortable au niveau de la psychologie parce que chacun croit que le favori maintenant c’est le Cameroun. Alors ils n’ont pas beaucoup à perdre avec tous les problèmes autour de leur équipe. Ils n’y a pas de pression pour les joueurs. Pour eux, au niveau de la psychologie, c’est très facile alors que pour nous c’est plus difficile parce que pour chacun, c’est clair on [le Cameroun, ndlr] va gagner. Dans le foot, ça c’est très dangereux [comme situation, ndlr]. J’ai préparé quelques images du match Côte d’ivoire Vs Sierra Léone à Abidjan. Là-bas c’était très difficile pour la Côte d’Ivoire. C’est la Sierra Leone qui a marqué en 1ère mi-temps (ouverture du score 0-1, ndlr). Finalement, la Côte d’ivoire a difficilement gagné 2-1. Chaque joueur c’est que pour ce match, il faut se préparer à 100%.

Selon l’état d’esprit actuel au sein de votre équipe, les joueurs sont-ils plus concentrer à écouter vos consignes ?

Le foot ne se résume pas aux seules consignes. Chacun a une formation en tant que joueur professionnel. C’est pourquoi le comportement des joueurs et du staff est quelque chose [d’important, ndlr]. Après la coupe du monde, j’ai commencé à normaliser les choses : le staff, l’entourage... Je ne vais pas raconter les détails. Maintenant, nous travaillons comme dans les clubs professionnels en Europe. Chacun c’est désormais qu’il est une partie de cette équipe.

Le public se sent de plus en plus partie de cette équipe. Le plus difficile n’est-il pas de satisfaire ce public ?

Ne ressentez-vous pas la peur de décevoir ce public aujourd’hui ? Il y a aussi la pression de ce côté-là après tout ce qui s’est passé à la coupe du monde et c’est ça le foot. C’est une situation que je comprends très bien. Tout le monde était déçu. S’il y a un joueur qui a un problème avec ça [la pression du public, ndlr], il commence sur le banc de touche. Il y a maintenant un nouveau départ avec de bons résultats. Tout le monde attend que cela continue ainsi. Mais il faut comprendre que c’est une jeune équipe et il y aura des moments beaucoup plus difficiles. Je suis convaincu que l’équipe va confirmer. Mais il faut se concentrer. Il ne faut pas penser que c’est un match de gala. Nous avons besoin de 3 points.

Comment gérez-vous le contexte sanitaire, notamment dû au virus Eboloa, qui entoure cette rencontre ?

J’ai donné toute ma confiance aux docteurs ainsi qu’à l’administration pour qu’il n’y ait pas de risque pour les joueurs. La question d’Ebola est une question grave.

Est-ce que vous vous sentez bien à la tête de la sélection du Cameroun ?

Vous avez les mains libres ? Vous travaillez comme vous voulez ?

C’est vous qui dites que j’ai les mains libres! Ok. En tant que entraîneur, je pense que la relation avec les joueurs est le plus important.

© Camer-sport.be : avec la Crtv retranscrit par Oswald Hermann G'nowa

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau