Cameroun - Vœux au palais de l'unité : Paul Biya accentue la panique chez les ministres

Ainsi donc, Paul Biya a préféré recevoir les vœux de nouvel an, alors que ses paires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) sont réunis à N’Djamena, la capitale tchadienne, pour réfléchir sur les voies de sortie de la crise qui ébranle la République centrafricaine depuis le coup d’Etat perpétré par les rebelles de la Séléka conduits par Michel Djotodia.

paul-biya-cameroun.jpg

Ce sont les représentants du corps diplomatique accrédité à Yaoundé qui ont ouvert le bal de cette cérémonie de présentation des vœux au président de la République. Ceci, Sous la conduite de Yoossem – Kontou Noudjiamlao, l’ambassadeur du Tchad et doyen des diplomates en poste au Cameroun. Mais c’est à l’occasion du passage des membres du gouvernement que l’on a observé une certaine indifférence du chef de l’Etat vis-à-vis de quelques uns de ses collaborateurs. Un désintéressement qui est visiblement de très mauvais augure, dans un contexte caractérisé par l’attente du remaniement ministériel. Edgar Alain Mebe Ngo’o, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense est par exemple de ceux que Paul Biya s’est efforcé à snober pendant cette cérémonie. « L’Homme Lion » a préféré s’entretenir longuement avec le chef d’Etat major des armées, René Claude Meka, en présence du ministre de la Défense dont les intrusions à répétition étaient soldées par le refus de Biya d’étendre la conversation.

De quoi parlait donc le chef de l’Etat avec le chef d’Etat-major sans pour autant inclure le ministre ? Difficile de le savoir. Mais les observateurs avertis pensent que le président de la République voulait s’enquérir de la situation aux frontières du Cameroun avec la République centrafricaine, des solutions pour contrecarrer les enlèvements à répétition des expatriés par les membres de la secte Boko Haram et de la situation sécuritaire à Bakassi. Le ministre de la Défense qui n’a pas eu la chance d’intervenir sur le sujet à cette occasion aux côtés du chef d’Etat major s’est certainement, senti désavoué par son mentor. Ce d’autant plus que depuis quelques semaines, plusieurs membres du gouvernement parmi lesquels Edgar Alain Mebe Ngo’o n’ont pas bonne presse.

Longue attente

Par contre, le président de la République s’est montré très ouvert à certains autres membres du gouvernement. Il s’est par exemple chaleureusement entretenu avec Amadou Ali, le vice-premier ministre, ministre délégué à la présidence chargé des Relations avec les assemblées. A un moment donné, le président a même quitté de quelques pas ce fils de l’Extrême Nord, avant de revenir pour lui souffler quelques autres mots. Un attachement qui peut logiquement donner des insomnies au Premier ministre, Philémon Yang qui a été directement interpellé par le président de la République dans son adresse à la Nation le 31 décembre 2013. Paul Biya s’est également montré très aimable vis-à-vis du grand chancelier des ordres nationaux et sénateur Peter Mafany Mussonge. Les deux ont longuement échangé, avec sourire aux lèvres. L’attente du remaniement se faisant longue, Paul Biya ne manque pas aucune occasion de donner des insomnies à quelques uns de ses ministres. Mais jusqu’à quant cette attente va durer ?

© Le Messager : Joseph Flavien KANKEU

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau