Cameroun-Usa: Dans un câble Wikileaks, le «dauphin» de Biya dénonce la mauvaise gouvernance du régime

 

D’après un câble diplomatique américain, Louis Paul Motaze, qui occupe pour la deuxième fois, le poste de ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), (une première fois de 2007 à 2011 et depuis le 02 octobre 2015), et présenté par certains médias comme un neveu du chef de l’Etat, « allume » le régime Biya.

Selon le câble diplomatique daté du 05 juin 2009, révélé cette semaine par l’hebdomadaire « Essingan » paraissant à Yaoundé, le Minepat aurait tenu des propos « désobligeants», contre le régime, en présence de Janet Garvey, ambassadrice des Etats-Unis au Cameroun, à l’époque des faits. Les craintes de Louis Paul Motazé, tournent autour du recensement de la population que Biya « bloque », sur le lancement d’une compagnie nationale aérienne « Lion air », dossier pour lequel son collègue du ministère des Finances refuserait de signer le contrat.

Le membre du gouvernement, apprend-on, se serait montré inquiet sur les lenteurs des grands projets infrastructurels et du port en eau profonde de Kribi « laissés la merci du secteur privé » et sur la mauvaise orientation de l’économie camerounaise. Les propos de Janet Garvey, permettent d’en savoir un peu plus sur la personnalité de celui que certains présentent comme le dauphin de Biya, «les critiques de Motaze relatives aux faveurs accordées au secteur social, cachent mal l’intention de critiquer implicitement les injonctions du processus d’allègement de la dette de l’Initiative pays pauvres très endettées (Ppte), rejetant ainsi la cause d’une croissance camerounaise à vitesse de tortue sur l’interférence des bailleurs de fonds », écrit l’ambassadrice américaine.

Elle ajoute, « il [Louis Paul Motazé], nous laisse sur notre faim quant à des idées capables de relancer le progrès dans son portefeuille,-l’économie dans le cas d’espèces- et impute par trop la mauvaise gouvernance aux donateurs et au secteur privé ». Armand Ougock, Yaoundé KOACI.COM

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau