Cameroun: Un berger de Boko Haram arrêté par le comité de vigilance

Alhadji Fougoue, berger de Boko Haram, a été arrêté le 24 août 2016 par des éléments du comité de vigilance de Tolkomari.

 

Depuis lors, il est gardé-à-vue à la compagnie de gendarmerie de Mora. «Il a été aperçu au domicile de son père et l’information nous a été immédiatement relayée. 237online.com L’informateur nous a fait comprendre qu’il avait été avec les terroristes de Boko Haram pendant deux ans. Aussitôt, nous nous sommes déportés au domicile de son père sis au quartier camp militaire pour en savoir davantage. Nous l’avons interpellé et lui avons posé des questions auxquelles il a donné des réponses. Il nous a raconté sa vie aux côtés de Boko Haram. Après cela, nous l’avons conduit au camp militaire, puis au 42 ème BIM à Mora», raconte Tchamaya Matthé, président du comité de vigilance de Tolkomari.

Alhadji Fougoue était arrivé à Tolkomari quatre jours plus tôt, c’est-à-dire le 20 août 2016. «Ils m’ont surpris en train de faire paître les animaux dans la brousse de Kotcharahé, en 2014. Je n’avais que 14 ans et je venais d’embrasser la profession de berger. Ils m’ont forcé à les suivre. Ils m’ont conduit dans leur base au Nigeria et m’ont enfermé pendant 04 mois. C’est au cinquième mois qu’ils m’ont amené à s’occuper de leus bêtes. Au départ, ils me surveillaient de près, mais au fil de temps, ils ont appris à me faire confiance. J’étais un peu plus libre. Les derniers jours de mon séjour avec eux, je paissais les animaux dans la brousse de Tcharé d’où j’ai fui. En les quittant, je ne savais où j’allais exactement, il fallait juste s’enfuir. C’est ainsi que je me suis retrouvé à Kolofata. J’y ai passé neuf jours avant d’arriver ici à Tolkomari», confie Alhadji Fougoue. De la base du 42 ème BIM, Alhadji Fougoue a été transféré à la compagnie de la gendarmerie de Mora où une enquête a été ouverte. «Nous l’avons confié aux autorités de la base. Apparemment, elles l’ont transféré à la compagnie de la gendarmerie pour enquêtes. Le lendemain, c’est-à-dire le 25 août, une équipe d’enquêteurs a effectué une descente à Tolkomari. Plusieurs personnes dont le père de Alhadji Fougoue, Fougoue Malaguedjéo, ont été entendues», déclare Tchamaya Matthé, président du comité de vigilance de Tolkomari.

DOUWORÉ OUSMANE

 

237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau