Cameroun: Un ancien employé de l’Autorité Aéronautique Civile accusé d’un détournement de 16 millions FCFA

L’ex-caissier est accusé d’avoir usé d’une comptabilité parallèle pour détourner l’argent du trésor public.

Receveur municipal Archives

Selon l’hebdomadaire Kalara du lundi 10 avril 2017, l’Autorité Aéronautique Civile (AAC) accuse Vanderlin Leo Kebe Lembe, d’un supposé détournement des deniers publics arrêté à un montant de 16,5 millions FCFA. L’accusation situe les faits entre 2010 et 2011 alors que le mis en cause occupait le poste de chef bureau de la trésorerie dans cette entreprise d’Etat.

A en croire les propos de l’unique témoin de l’accusation Jean Carlos Guiyame, chef de service financier de l’AAC à l’époque des faits, l’accusé avait la charge exclusive du maniement des fonds de la société. Entre autres actions, la collecte des recettes, le paiement des dépenses et autres. En procédant un jour à un contrôle de routine, le témoin affirme avoir découvert de manière fortuite que certaines recettes mentionnées dans les souches des carnets de reçus mis à la disposition de l’accusé n’étaient pas déclarées. Il tombera plus tard sur une dizaine de reçus de recette non déclarées et ne correspondant à aucun des numéros de série des carnets mis en circulation dans l’entreprise.

Des vérifications approfondies des documents comptables ont permis plus tard de constater que les recettes réelles étaient de deux ordres. Notamment, 12,22millins FCFA représentant les recettes non déclarées dans la caisse et 4,47 millions FCFA issus des recettes effectuées par les personnels navigants. Malgré ses injonctions écrites adressées à l’accusé, le témoin affirme n’avoir jamais obtenu de M. Kembe Lembe les carnets générateurs de reçus de recettes querellées, peut-on lire dans le journal. Toute chose qui laisse croire que l’accusé utilisait dans sa caisse des carnets de reçus parallèles.

L’affaire qui est en examen devant le tribunal de grande instance du Mfoundi à Yaoundé, a été renvoyée le 2mai prochain. Date à laquelle est attendue le contre interrogatoire du témoin par la défense et la présentation des éléments de preuve par l’accusation. Il faut dire que ce n’est pas la première fois qu’un caissier de l’AAC fait l’objet d’un procès public. En octobre 2015, Ernest Mbock Mboumsong, ex chef de bureau de la trésorerie entre 2005 et 2009, a écopé d’une peine d’emprisonnement à vie devant le TCS pour un détournement de 95,2 millions FCFA. L’argent représentait la perception chaque mois, de plusieurs salaires et avantages indus. A date, l’accusé demeure en fuite, renseigne l'hebdomadaire.

Par Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau