Cameroun: Soupçons de corruption dans le marché des compteurs intelligents

Des négociations seraient déjà en cours avec une entreprise chinoise avant même que la commission d’analyse des offres n’ait donné son verdict.

 

Quelque chose ne tournerait donc rond dans le marché d’attribution à la société de distribution d’électricité au Cameroun, ENEO, des compteurs dits intelligents. 237online.com Depuis le mois de novembre 2015, un appel d’offres international a été lancé par ENEO pour un projet pilote de système de prépaiement de l’énergie électrique au Cameroun. Un appel d’offres international qui a fait l’objet d’une grande mobilisation internationale, avec la participation des groupes tels qu’Echelon des Etats-Unis d’Amérique, Enermatics d’Afrique du Sud, MTN Cameroon, des entreprises chinoises telles que Huawei Hexing et ZTE. Une entreprise camerounaise Smart Technologies Cameroon (Smartech) était également parmi les entreprises ayant soumissionné pour cette offre. C’est cette entreprise qui en 2012, a lancé le concept du prépaiement et la gestion intelligente des réseaux électriques (Smart Grid) en 2012, sous le parrainage du ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna. Pour plus de transparence de la part d’ENEO dans le choix du partenaire dans ce projet, des séances de démonstration ont été organisées, et Smartech, malgré l’arrivée tardive de ses compteurs d’Afrique du Sud, a pu également pu démontrer son Proof of Concept (POC). Mais depuis lors, les résultats de la Commission d’analyse restent toujours attendus. Malgré cette situation, des négociations seraient déjà en cours avec des entreprises chinoises pour l’attribution de ces compteurs intelligents. Une équipe d’ENEO serait même en ce moment en Chine pour lesdites négociations, bien que la commission d’analyse des offres n’ait pas encore son résultat, apprend-on d’une source bien introduite dans ce dossier. Aussi, des échantillons de compteurs intelligents de la société chinoise Hexing, qui est déjà présente au Sénégal aurait même déjà été présentés à l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel). Des informations que ne confirment pourtant pas la société ENEO qui, bien que contactée sur ce sujet. L’un des concurrents dans ce marché aurait même déjà saisi, entre autres, la présidence de la République, la Commission nationale anticorruption, le ministère de l’Eau et de l’énergie, etc., à l’effet de rouvrir cette procédure d’attribution des compteurs intelligents. De même qu’un audit d’un expert soit fait sur le rapport de la commission d’analyse des offres. Car en effet, les enjeux économiques sont énormes dans ce marché, on parle de plus de 764 milliards d’investissements pour un taux de rentabilité de 82,76%, pour un déploiement de plus de deux millions de compteurs intelligents et 1,5 million de compteurs prépayés sur une période 05 ans.

B.N

 

237online.com

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau