CAMEROUN/SONARA : L'Épervier c'est Paul Biya himself!

charles1.jpg

CAMEROUN/SONARA : L'Épervier c'est Paul Biya himself!Pour donner l’impression de gouverner le pays à défaut d’avoir un vrai programme infrastructurel pour ses «grandes réalisations» électorales, le chef de l’État camerounais Paul Biya tente d’occuper au maximum l’opinion nationale durant son septennat avec des arrestations d’apparatchiks de son système, des instructions en cascade à l’autorité judiciaire pour multiplier des procès criminels, des remaniements ministériels et autres changements à la tête des sociétés du giron parapublic. Officiellement, c’est la justice qui fait le travail.

Le tout se fait sur le modèle des jeux de chaises musicales comme on vient de le noter encore avec la dernière nomination à la tête de la Société Nationale de Raffinage (SONARA) à Limbe. En témoigne l’économie du communiqué du Ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, publié à l’issue du conseil d’administration qui a débarqué le désormais ancien directeur général de la SONARA, Charles Metouck, qui était réputé pour sa proximité avec l’un des apparatchiks en taule. Le texte indique clairement d’où provient ce changement qui ne correspond pas aux normes universelles en matière de gestion d’entreprise. «Sur hautes directives de son Excellence Paul Biya, président de la République, chef de l’État, indique le communiqué, Monsieur John Ebong Ngole, président du conseil d’administration de la SONARA, a présidé, le 15 février 2013, la 91ème session du conseil d’administration de la SONARA à Limbe.

Les travaux portaient essentiellement sur la nomination d’un nouveau directeur général à la SONARA.

Au terme desdits travaux, le conseil d’administration a procédé à la nomination de Monsieur Ibrahim Talba Malla comme nouveau directeur général de la SONARA. Le Dr. Atangana Kouna Basile, Ministre de l’Eau et de l’Énergie, tutelle technique, a prescrit au nouveau Directeur général d’entreprendre les mesures de redressement et de modernisation de cette société et a procédé immédiatementà la passation de service entre les deux responsables, suivi de l’installation du nouveau directeur général».

Déjà patron de la très liquide Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH) depuis plus de 20 ans, Ibrahim Talba Malla Oumaté est un richissime fils d’ancien ministre d’Ahidjo du même nom qui est plutôt proche de la première Dame, Chantal Biya. Il est du reste membre du comité central du RDPC, le parti au pouvoir, dont il est un fidèle financier du secrétariat général, comme il l’est de la Fondation Chantal Biya et du CERAC.

© http://thesobothnetwork.overblog.com : Jean-Marc Soboth

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau