Cameroun – Sommet des dirigeants de l’UNESCO : Pour Paul Biya, « aucun pays n’est à l’abri des attaques terroristes »

S’adressant le 16 novembre 2015 à la communauté internationale lors de la 38ème conférence générale de l’Unesco, le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a de nouveau invité les dirigeants du monde à se mobiliser et à mutualiser les efforts pour lutter contre le terrorisme, qui met de plus en plus à mal la paix mondiale.

Discours de S.E. Paul BIYA lors du Forum des Dirigeants de l'UNESCO | © PRC

«Mon propre pays, havre de stabilité, en fait aujourd’hui la douloureuse expérience. Il subit depuis quelques années les attaques terroristes de Boko Haram. Cette secte sème le deuil et la désolation dans les familles, cause des déplacements de populations et un afflux de réfugiés. Elle perturbe la vie économique et sociale de la région de l’Extrême-Nord de mon pays», a déclaré le Président Biya.

Pis, a souligné le chef de l’Etat camerounais, «cette nébuleuse, par son intolérance, distille des germes de division à partir de considérations ethnico-religieuses. Elle s’attaque ainsi aux fondements même de notre pays : son unité. Le combat pour l’éradication de cette secte nous oblige à consacrer à notre défense des ressources importantes, au détriment de l’amélioration des conditions de vie des Camerounais. La mutualisation des moyens avec nos voisins, la mise en place d’une force multinationale mixte de l’Union africaine, et l’appui appréciable des puissances amies dont la France, me laissent penser que nous viendrons bientôt à bout de cet ennemi barbare».

 

Malgré cet optimisme, le Président Biya a implicitement lancé une invite à la prudence. Car, a-t-il fait remarquer, «aucun pays n’est à l’abri des attaques terroristes», et «ce qui vient de se passer à Paris, le soir du 13 novembre, est particulièrement significatif». Bref, pour Paul Biya, «le combat contre le terrorisme est le combat de toute nation qui met le respect de la personne humaine et de sa vie au premier rang de ses valeurs. Ce combat incombe à chaque nation. Il appartient à chaque nation d’y apporter sa contribution».

 

Source : © Investir Au Cameroun

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau