Cameroun - Sodecoton : Ce qu’on reproche à Iya Mohammed

iya-mohammed230410300.jpg

D’après le Contrôle supérieur, Mohammed Iya est redevable de la somme de 9 milliards de Fcfa envers la société et est frappé d’une déchéance électorale de sept ans.

Un conseil d’administration extraordinaire de la Société de développement du Coton (Sodecoton) est annoncé pour ce lundi, 1er avril 2013, affirment des sources proches de la structure. Il devrait faire suite aux derniers développements survenus dans cette société en fin de semaine dernière. En effet, lors de leur session du 27 mars dernier, les membres du Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf) du Contrôle supérieur de l’Etat, instance interministérielle appelée à statuer sur les fautes de gestion présumées des ordonnateurs des crédits publics et autres gérants ou surveillant de la fortune publique, ont longuement planché sur la gestion de la Sodécoton pour la période allant de 2005 à 2010.

D’après la note d’information rendue publique vendredi, 29 mars 2013, il s’agissait du seul point inscrit à l’ordre du jour de cette session du Cdbf intervenant moins de deux semaines après sa dernière rencontre. Le Conseil a remis en cause la gestion du directeur général de la Sodecoton et ainsi que celle de trois de ses collaborateurs dont deux co-commissaires aux comptes. Le Cdbf a retenu à l’encontre de Mohammed Iya 20 fautes de gestion ayant conduit à un préjudice financier de 9 052 078 692 Fcfa subi par la Sodécoton. Le Conseil lui inflige, de ce fait, une amende spéciale de 2 000 000 Fcfa pour l’ensemble desdites fautes de gestion commises dans le cadre de la présente affaire et prononce, à son endroit, une déchéance valant interdiction, pour une durée de sept ans, d’être responsable de l’administration ou de la gestion des services publics ou des entreprises d’Etat, à quelque titres que ce soit.

Lors de ladite session, le Conseil a également indexé la gestion de Pierre Kaptene, président du Comité de suivi du complexe sportif de la Sodécoton pour la période allant de 2005 à 2009. Il lui est reproché quatre fautes de gestion relatives à la «violation de la réglementation des marchés publics». Aussi, le Cdbf constitue-t-il M. Kaptene débiteur envers la Sodécoton de la somme de 16 336 347 Fcfa et lui inflige une amende spéciale de 1 000 000 Fcfa pour l’ensemble des fautes sus-évoquées. Troisièmes et derniers de la liste, les Cabinets Eca et Cac, représentés respectivement par Marcel Tchagongom et Jérôme Minlend, co-commissaires aux comptes auprès de la Sodécoton.

Quatre fautes de gestion ont été retenues contre ces derniers pour le compte de leurs prestations au cours des exercices budgétaires étalés de 2005 à 2010 et ayant conduit à un préjudice évalué et à eux imputé. Le Conseil a décidé de constituer le Cabinet experts comptable associés (Eca), co-commissaire aux comptes auprès de la Sodécoton et représenté par Marcel Tchagongom, débiteur envers ladite société de la somme de 12 000 000 Fcfa. Le Cdbf a infligé au Cabinet experts comptables (ECA) et à Cameroun Audit Conseil (Cac) une amende spéciale de 2 000 000 Fcfa pour l’ensemble des fautes de gestion commises par eux dans le cadre de la présente affaire.

En rappel, Mohammed Iya est par ailleurs président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), président de la Confédération des producteurs de coton en Afrique et président d’honneur de Coton sport de Garoua (équipe affiliée en championnat de football professionnel du Cameroun). Pierre Kaptene est l’ancien président «officiel» de Coton sport de Garoua. Le cabinet Cac est sponsor des Lions indomptables et commissaire aux comptes de la Fécafoot.

© L'Actu : Bertille Missi Bikoun

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau