Cameroun - Sérail: Paul Biya en passe de créer de nouveaux ministères

La multitude des départements ministériels au sein du gouvernement participe-t-elle à la croissance de notre économie? A l'aune d'un réaménagement de l'équipe gouvernementale, certains départements vont disparaître, d'autres naîtront.

Paul biya nev 011o ns 600

A lire exclusivement dans cette enquête Axé objectivement à la conduite de son pays vers la modernité, le Président de la République S.E Paul Biya aurait déjà sur sa table, tous les résultats des feuilles de routes imposées aux ministres entre 2011 et 2013. Dans un regard méthodique de sa politique des grandes réalisations, le premier citoyen Camerounais pense que beaucoup reste à faire si nous voulons atteindre le cap. Le sommet sur la sûreté et sécurité maritime sur le golfe de Guinée tenu au Cameroun entre le 24 et le 25 Juillet 2013 au Palais des congrès de Yaoundé et présidé par le Chef de l'Etat Camerounais était une occasion pour ses concitoyens de tout bord de comprendre et vivre la place de choix qu'occupe leur pays en Afrique Sub-saharienne.

Il sera donc regrettable que notre territoire connaisse une régression dans tous les sens pendant qu'il doit croître pour refléter l'image qu'on lui a attribuée. En ce qui concerne les feuilles de routes des ministres, au-delà des événements à caractère politique, économique et social qui auront émaillé le pays au cours de ces deux années et qui parfois auraient influencé l'atteinte de certaines feuilles de route, nous pensons que dans notre gouvernement, existent des brebis galeuses dont la confiance à eux accorder par le Chef de l'Etat aura été vaine à cause d’un manque criard des résultats. Dans cette optique, les départements ministériels engagés dans la construction rapide du pays méritent d'être précis et ordonnés pour éviter les dérives observées dans la réalisation des grands travaux.

Le ministère des travaux publics

Il sera désormais appelé ministère des travaux publics et des infrastructures. La construction du deuxième pont sur le Wouri en 44 mois participe à la restructuration de ce ministère dont les détournements des fonds publics ont été observés dans ce secteur au cours des 05 dernières années, à cause de la centralisation des pouvoirs en faveur du seul ordonnateur.

Le ministère des finances

Ce ministère va retrouver l'économie qui a été détachée au MINEPAT. On l'appellera encore MINEFI: ministère de l'économie et des finances, et aura à sa tête un homme bien outillé dans la maîtrise des finances publiques et le secteur économique.

Le ministère du budget

Celui-ci sera désormais appelé ministère du budget et de l'investissement public. Sa création, si nous nous fions aux indiscrétions, participe à la réelle volonté du gouvernement de la République dans le souci de l'effectivité et de la rationalité du budget d'investissement publics confisqué entre les administrations et le MINMAP. Le budget programme mal répercuté et interprété connaîtra des précisions et facilitera l'atteinte des objectifs du gouvernement.

Le ministère des transports

Il sera appelé ministère des transports et de la sécurité routière. Les 03 dernières années ont brillé par des cas d'accidents très graves sur nos routes. Grâce à la prévention et à la sécurité routière mises sur pied par le gouvernement, la gendarmerie et le MINTRANSPORT ont fait le meilleur d'eux-mêmes.

Les ministères qui seront dissouts

Nous avons entre autres: le ministère délégué au MINATD en charge des collectivités locale décentralisées, le ministère délégué au MINFi en charge du budget. Le ministère des petites et moyennes entreprises, le ministère de l'économie sociale et de l'artisanat qui redeviendra une direction du ministère du commerce. Les informations parvenues à notre rédaction ne sont que des indiscrétions et non des affirmations.

© Grégoire Ntsama | L'Epervier

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau