Cameroun - Sénatoriales 2013 : Victor Fotso vote bulletin nul

fotso-victor100211221.jpg

C’est la principale information sortie de la réunion organisée mercredi soir à son domicile à Mbouo-Bandjoun.

Une semaine pratiquement après le lancement de la campagne électorale sur le triangle national, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) fait entendre sa voix. De sources généralement dignes de foi, le richissime homme d’affaires, Victor Fotso, par ailleurs membre du Comité central du RDPC, a convoqué à son domicile de Bandjoun, mercredi 3 avril 2013, une réunion regroupant entre autres des maires de l’Ouest issus de sa formation politique. Il est par ailleurs président de l’antenne Ouest de l’association des Communes et villes unies du Cameroun (Cvuc).

A en croire nos sources, le principal point à l’ordre du jour portait sur l’élection sénatoriale du 14 avril prochain. La pilule amère du rejet de la liste du RDPC de la région de l’Ouest est encore dans la bouche des uns et des autres. Après avoir fait le point du climat qui règne actuellement dans les rangs du RDPC à l’Ouest at-on appris, Victor Fotso a exhorté les maires RDPC à donner des consignes de vote à tous leurs camarades conseillers municipaux. C'est-à-dire: voter bulletin nul le 14 avril 2013.

Une information qui n’est pas partagée par tous, dans la mesure où le souci des uns et des autres serait aussi de voir ces scrutins crédibles, surtout qu’ils sont les premiers du genre organisés au Cameroun. De l’avis d’un maire RDPC, «que nous votons bulletin nul ou en faveur de l’opposition, cela ne changera rien du moment ou cette même opposition va remporter les sept sièges». On se souvient qu’avant que les commissions ne descendent sur le terrain pour la réception des dossiers de candidature au sein du RDPC, Victor Fotso avait invité les pontes du régime à son domicile pour leur présenter ce qu’il appelait la liste consensuelle de l’Ouest. Une liste malheureusement boudée par la grande majorité. Au final, c’est neuf listes qui étaient sorties de la mallette de la commission Abba Sadou.

De sources concordantes, Victor Fotso n’aurait pas aussi digéré le fait que son chef de village, Honoré Djomo Kamga, candidat à ce scrutin, soit humilié de la sorte à travers le rejet de la liste du parti. Toujours à en croire nos sources, certains élus RDPC estiment que la démarche de Victor Fotso n’est pas la bienvenue dans la mesure où, le Comité central a désigné une commission, conduite par le sultan Ibrahim Mbombo Njoya, membre du bureau politique, avec comme membres de cette commisison, les ministres Emmanuel Nganou Djoumessi et Madeleine Tchuinté pour descendre sur le terrain et panser les plaies issues du rejet par Elecam et la Cour suprême de la liste du parti de la flamme.

A la suite des candidats du SDF et de l’UDC, les deux formations en lice qui battent campagne sur le terrain, certains conseillers municipaux RDPC croient savoir qu’en tant que citoyens camerounais, et au-delà de la consigne du parti, chacun devrait opérer un vote en son âme et conscience le 14 avril. En tout état de cause, le SDF et l’UDC sont certains d’avoir chacun au moins un sénateur dans la Chambre haute du parlement camerounais, avec ou sans consigne de vote du RDPC. Les regards des 788 grands électeurs RDPC sont tournés vers la commission Ibrahim Mbombo Njoya et le secrétaire général du Comité central, Jean Nkuété, pour la conduite à tenir le 14 avril. Affaire à suivre…

© L'Actu : Jérôme Serge Todjom

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau