Cameroun – Réunion du Cinquantenaire : la polémique enfle autour du pagne de la  jeunesse 2016

Camerpost a pris part à la 1ère réunion du Cinquantenaire de la fete de la jeunesse 2016, qui a eu lieu mercredi 13 janvier dans la salle des banquets des services du Gouverneur du Littoral. Les sons sont discordants.

La fête de la jeunesse 2016 sous de meilleurs auspices | © CAMERPOST / LM

La fête de la jeunesse 2016 sous de meilleurs auspices | © CAMERPOST / LM

La salle des banquets des services du Gouverneur de la région du Littoral a fait son plein d’œuf hier mercredi. A la faveur de la première réunion préparatoire des 50 ans d’anniversaire de la fête de la jeunesse le 11 février prochain. Le pagne y relatif qui coûte 6900 Fcfa a été présenté à l’assistance. Leonard Logmo De Semnjock, délégué régional de l’éducation civique et de la jeunesse pour le Littoral explique : « La conception et la production  du pagne de la jeunesse se présente sous plusieurs couleurs  dont le rouge, le jaune et le bleu. Une circulaire du ministre de la jeunesse et de l’éducation civique a précisé le prix et les modalités de l’acquisition auprès de Cicam ».

D’après le responsable, le pagne de la jeunesse va  s’inscrire de façon progressive auprès des utilisateurs en l’occurrence les élèves et les mouvements de jeunesse. « Il permettra aux jeunes de témoigner leur attachement républicain et leur fierté pour ces 50 ans de la fête de la jeunesse. Chaque structure s’organisera pour que le maximum d’enfants s’approprie ledit pagne ». En outre, 11 commissions ont été mises sur pied pour la réussite de l’édition 2016 de la fête de la jeunesse. Elles vont travailler sous la supervision du Gouverneur de la région du Littoral.

INNOVATIONS

En guise de nouveautés, Leonard Logmo De Semnjock revient : « cette  année nous aurons la conception d’un logo de la jeunesse, la décentralisation du défilé dans tous les arrondissements ainsi que les chefs-lieux des régions ». Le délégué parle également de la construction du monument des cinquantenaires dans l’ensemble des localités de la région du Littoral, d’un carnaval de la jeunesse qui se veut patriotique et qui partira d’un point  bien précis pour aboutir sous forme convergent par la commission chargée de cette activité. Ce n’est pas tout. «Comme innovations également, le défilé va connaître l’usage des chants patriotiques qui auparavant étaient chantés uniquement par les établissements primaires. Même les établissements secondaires chanteront ces chants comme l’a instruit le Minjec», a indiqué le délégué.

CONTESTATIONS

Malheureusement l’institution d’un tel pagne et son coût ne font pas la joie des parents d’élèves. Tandis que l’administration se réjouit d’une telle initiative gouvernementale, les géniteurs et génitrices y trouvent une source d’enrichissement illicite pour l’Etat, les organisateurs de la fête de la jeunesse, Cicam et bien sûr les responsables d’établissements scolaires. « Nous avons déjà du mal à payer les frais exigibles de la scolarité, ceux des examens officiels que déjà vient s’ajouter ce pagne, pourquoi ? », s’interroge médusé Maxime Kamdem, un sexagénaire.

Plus loin, Jeanne Biloa, commerçante crie : « ça ne m’arrange pas car je ne vois pas l’importance d’une seconde tenue. Avant, les enfants défilaient avec leur tenue de classe, maintenant, on nous parle d’un pagne. A quoi ça sert ? Où est la place d’une seconde tenue ? » Très indignée et présente dans la salle des banquets des services du Gouverneur, une enseignante pourtant fonctionnaire de l’Etat, ne cache pas sa colère : « la pension ne nous laisse pas. Si un parent a cinq enfants au collège et qu’il faille payer pour le pagne 6000 Fcfa fois cinq, où va-t-on aller ? Peut-être, on va chasser l’enfant à l’école à cause de la tenue qui ne nous sert à rien si ce n’est dans l’intérêt de l’Etat ». Elle renchérit : « il s’agit là d’un problème de gombo. Et cette histoire ne fera pas long feu ».

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau