Cameroun - Réseaux sociaux: Après Edgar Alain Mebe Ngo’o, Basile Atangana Kouna affirme être victime d’une usurpation d’identité sur Facebook

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie, Basile Atangana Kouna, a publié un communiqué dans la presse écrite camerounaise le 16 février 2016 à cet effet.

Afficher l'image d'origine

 

Le ministre camerounais de l’Eau et de l’Energie (MINEE), le Dr Basile Atangana Kouna, a publié un communiqué dans la presse écrite camerounaise le 16 février 2016 dans lequel il affirme être victime d’une usurpation d’identité sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook. Dans son communiqué, le MINEE explique que «des individus mal intentionnés ont créés et alimentent de faux comptes Facebook prétendument en son nom».

Par la suite, le Dr Basile Atangana Kouna précise «qu’il ne dispose pas pour l’instant d’un quelconque compte sur le réseau Facebook, et invite par conséquent les utilisateurs à rester prudents, eu égard aux actes malveillants que ces usurpateur pourraient poser en son nom». Pour finir, le MINEE menace de poursuivre les auteurs de ces faux comptes en justice.

Notons qu’il ne s’agit pas de la première fois qu’une personnalité camerounaise se voit attribuer un faux compte Facebook. En septembre 2015, Edgar Alain Mebe Ngo’o, alors ministre de la Défense, publiait également un communiquer sur l’existence d’un faux profil Facebook à son nom. «Des individus jusque-là non-identifiés et malintentionnés, ont ouvert, sous son nom, plusieurs profils Facebook, dont ils se servent pour arnaquer des honnêtes citoyens», décriait-il avant de promettre des poursuites judiciaires contre ces auteurs.

Au cours des mois précédents, le Premier ministre, l’ancien ministre de la Défense, le DG de la Sonara et plusieurs autres personnalités publiaient également dans la presse des communiqués similaires pour démentir l’existence de leurs comptes Facebook. Dans la quasi-totalité des cas, ces comptes sont utilisés pour arnaquer les internautes en quête de positionnement.

A la suite de ces communiqués, la police judicaire avait ouvert une enquête et mis la main sur un réseau de cybers criminels. «Nous avons interpellé trois arnaqueurs dont une femme. Les deux autres courent encore. Mais, ils seront attrapés dans les très prochains jours. Ces personnes qui extorquent de l’argent aux citoyens à qui ils font miroiter de belles promesses», confiait en janvier dernier le commissaire de police principal, Aimé Raymond Evina, chef de la division régionale de la Police judiciaire du Centre.

Ils avaientt pour principale activité, la création des pages Facebook au nom des membres du gouvernement, et faisait croire à ceux qui acceptaient les demandes d’amis qu’elle pouvait résoudre tous leurs problèmes contre des transferts d’importantes sommes d’argent.

Onana N. Aaron

© Onana N. Aaron | Cameroon-Info.Net

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau