Cameroun - Remaniement ministériel: Le Gouvernement sera renouvelé à plus de 60%

La décision est déjà prise par Paul Biya qui n'attend plus que les résultats du double scrutin législatif et municipal du 30 septembre prochain.

biya-conseil-ministres-12-011-01-hp-475.jpg

A Genève en Suisse où il se trouve pour un court séjour privé, Paul Biya a déjà arrêté l'ossature, les grandes lignes de son prochain gouvernement. La plupart des anciens, c'est-à-dire ceux qui ont déjà passé plus de 15 ans au gouvernement vont faire leurs bagages. Certains le savent déjà. Et sauf changement de dernière minute, voici ceux qui pourraient passer à la trappe: Amadou Ali, Vice-premier ministre chargé des Relations avec les Assemblées.

C'est le recordman de longévité dans le gouvernement depuis 1983. Après Paul Biya; - Laurent Esso, ministre d'Etat, ministre de la Justice. Garde des Sceaux. Paul Biya l'a chargé d'ouvrir les dossiers de certains ministres et Directeurs généraux de certaines sociétés d'Etat. Mais Paul Biya s'est rendu compte qu'il joue un rôle trouble au sein du gouvernement et hors. Son homme de main n'est autre qu'Amougou Belinga, le propriétaire de la chaîne de télévision Vision 4, le journal l'Anecdote, de l'eau minérale Pure, etc. c'est lui qui est chargé d'attaquer René Emmanuel Sadi que Laurent Esso considère comme un très dangereux rival dans la succession à Paul Biya.

Il a une vingtaine d'années dans le gouvernement; - Catherine Bakang Mbock, ministre des Affaires sociales; - Adoum Garoua, ministre des Sports et de l'Education Physique - Louis Bapès Bapès, ministre des Enseignements Secondaires - Zacharie Perevet, ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle; - Adoum Gargoum, ministre Délégué chargé des Relations avec le Monde Islamique, - Essimi Menye, ministre de l'Agriculture et du Développement Rural; -Dion Ngute, ministre délégué chargé des Relations avec le Commonwealth,...la liste est loin d'être exhaustive. Beaucoup seront traduits en justice.

L'après double scrutin législatif et municipal sera très douloureux pour certains membres du gouvernement et directeurs généraux des sociétés publiques. Un grand nombre de ces derniers sera traduit en justice et ira grossir les rangs de ceux des ex-ministres et assimilés qui sont déjà au secrétariat d'Etat à la défense. Il y aura par conséquent d'énormes surprises. Des personnalités qu'on croyait jusqu'ici intouchables vont se retrouver du jour au lendemain entre quatre murs. Certains de ceux-ci se savent d'ores et déjà surveilles, puisqu’on sait qu'ils peuvent prendre la fuite par voie terrestre pour le Nigeria voisin.

© Michel Michaut Moussala | Aurore Plus

Commentaires (1)

1. souaibou alim 03/09/2013

espérons que nos change

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau