CAMEROUN - REMANIEMENT MINISTÉRIEL : LA LISTE DES SUPPOSÉS ENTRANTS ANNONCÉS AU GOUVERNEMENT

conseil-min-cam151211299.jpg

L’inertie tant décriée par le président Paul Biya dans son message de fin, a été un frein pour les atteintes des objectifs de l’année 2012.

Pourtant le chef de l’Etat avait dit dans son discours de campagne, que le pays devait être transformé en vaste chantier à l’ombre des projets structurants.

Certains de ses collaborateurs au lieu de se mettre au travail, se sont plutôt illustrés par l’immobilisme.

Ce qui fait qu’à ce jour des ajustements sont inévitables pour que la machine gouvernementale retrouve sa forme des grands jours.

Le numéro un camerounais devra faire appel dans les prochains jours, à du sang neuf afin que ses différents programmes de développement arrimés aux Grandes Réalisations se concrétisent. Paul Biya dans ses choix n’entend pas faire dans la dentelle. Près de 24 hautes personnalités sont le viseur du nnom ngii, et selon nos sources le magistrat suprême va piocher dans les entreprises publiques, les campus universitaires, les mairies et les placards.

Parmi les énergies disponibles susceptibles d’alimenter la sphère gouvernementale, en peloton de tête, on aperçoit Peter Agbo Tabi à qui le locataire d’Etoudi pourrait bien remettre le brassard de capitaine. Le secrétaire général adjoint de la Présidence de la République en raison de sa proximité avec le pouvoir, est prêt à mettre sa longue expérience à profit de la République pour combler les attentes du président. Le gouverneur de la région du Littoral jouirait d’après nos sources des faveurs du promoteur du Renouveau national. Partout où Joseph Béti Assomo est passé, il s’est brillamment distingué par sa rigueur et son puritanisme.

On se souvient que lorsqu’il officiait comme gouverneur du Centre, les marchands des films érotiques ont eu du mal à développer leur activité satanique. Même dans l’Extrême-Nord, l’homme a farouchement combattu la coupe anarchique du bois de chauffage. Rémy Ze Meka, l’ancien ministre de la Défense aurait toutes les chances de revenir dans les milieux du pouvoir. Son sens du service et son esprit de loyauté plairaient largement au patron du parti des flammes. Oumarou Bouba qui dirige actuellement l’Université de Soa, serait dans les bonnes grâces de la famille présidentielle. Ce dirigeant traîne une réputation de vainqueur.

Augustin Kontchou Kouomegni alias zéro mort malgré son passage à vide, disposerait des ressources essentielles pour revenir aux affaires. Le fameux et pétillant universitaire serait dans le fichier du prochain gouvernement. Bernard Messengué Avom, bien qu’éclaboussé par l’affaire de la route Ayos-Bonis pourrait être réhabilité pour services rendus. Une légende raconte qu’il aurait joué un rôle capital dans la stabilité du couple présidentiel. Talba Malla, le directeur de la Caisse de Stabilisation des Prix des Hydrocarbures (CSPH) par son attachement aux principes de transparence et rigueur représente une valeur exceptionnelle. Emmanuel Nzété, le délégué du gouvernement de la Communauté Urbaine de Bafoussam a réussi à convaincre les sceptiques. Ce magistrat municipal fortement contesté pour son franc parler abrite d’extraordinaires capacités de bâtisseur.

Le recteur de l’Université de Dschang Anaclet Fomethe, a déjà démontré ses grandes capacités managériales dans la conduite des affaires académiques. Il est un cadre indispensable du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), prêt à servir au lieu de se faire servir. Célestin Ndembiyembé, l’ancien patron de la SOPECAM se présente comme étant une pièce de rechange dans n’importe quel département ministériel en raison de sa large culture.

Benoît Ndong Soumhet, après son passage à la tête de L’Ecole Nationale d’Administration et de la Magistrature (ENAM) a réussi à capitaliser la sympathie du chef de l’Etat. Janvier Mongui Sossomba à travers son engagement politique et son sens du développement serait bien parti pour figurer dans les tablettes gouvernementales. Camille Mouthé à Bidias du Fonds National de l’Emploi (FNE), se présente comme étant le plus grand mobilisateur du Mbam et Inoubou. Chaque fois que son département est engagé dans une activité, il répond toujours présent et s’investit pleinement pour le bonheur des siens. Bayero Fadil Mohammed, le puissant homme d’affaires du Nord-Cameroun pourrait bien intégrer l’équipe gouvernementale s’il est sollicité. Ses étonnantes prouesses dans le monde des affaires susciteraient les appétits d’Etoudi.

Akame Mfoumou, bien qu’éloigné des cercles du pouvoir, demeurerait un fidèle de Paul Biya prêt à répondre à toute sollicitation surtout quand il faut sauver le régime. Koumpa Issa, l’ancien gouverneur appartiendrait à cette race de dirigeants capables de relever tous les défis quand la situation s’y prête. Jean Claude Abena, ce haut cadre du Ministère des Forêts peut être d’un grand secours pour le régime du successeur d’Ahmadou Ahidjo. Sa longue présence au sein de l’administration camerounaise, lui a permis de faire la somme des expériences pouvant être utiles pour la nation.

Théophile Baoro est de ceux qui ne veulent pas s’afficher, mais qui sont propulsés au devant de la scène par leurs oeuvres. Cécile Oyono est la seule créature du sexe féminin dans cette nuée de gros poissons. Sa touche maternelle peut apporter beaucoup au gouvernement. Amadou Ousmanou et Youssoufa Daoua, ces chevaliers du septentrion n’hésitent pas à lutter pour la bonne cause. Ils se distinguent par leur implication profonde dans les oeuvres de développement. Victor Mengot Arrey, peut bien apporter un soulagement au détenteur des clés du Palais de l’Unité.

Ce tableau des entrants ne tient pas compte des équilibres régionaux mais des capacités des uns et des autres. On peut retenir que les clichés négatifs de l’année passée, ont fait ressortir beaucoup de dysfonctionnements gouvernementaux qu’il convient d’exorciser en redessinant la classe dirigeants nationale. Lorsque la machine est grippée il vaut mieux engager des réparations, au lieu de croiser les bras et voir la situation pourrir.

1- Peter Agbo Tabi

2- Joseph Béti Assomo

3- Oumarou Bouba

4- Rémy Ze Meka

5- Sali Dahirou

6- Bayero Fadil Mohammed

7- Augustin Kontchou Kouomegni

8- Amadou Ousmanou

9- Bernard Messengué Avom

10- Victor Mengot Arrey

11- Anaclet Fomethe

12- Youssoufa Daoua

13- Célestin Ndembiyembé

14- Benoît Ndong Soumhet

15- Janvier Mongui Sossomba

16- Théophile Baoro

17- Edouard Akame Mfoumou

18- Koumpa Issa

19- Joseph Claude Abena

20- Talba Malla

21- Emmanuel Nzété

22- Camille Mouthé à Bidias

23- Cécile Oyono

24- Jean Claude Eko’o Akouafané

© Le Soir : Lucien Embom

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau