CAMEROUN,RÉCOMPENSE : LE PRIX D’EXCELLENCE « KIREI-NA GAKKO », DÉCERNÉ À MADAME YOUSSOUF ADIDJA ALIM

90906446-m.jpgL’Agence Japonaise de Coopération Internationale (Jica), a décerné un prix d’excellence à Madame Youssouf née Adidja Alim, ministre de l’Education de Base du gouvernement Yang Philémon II. Le prix concerne « les bonnes pratiques » pour la maintenance et l’entretien des écoles du projet Don Japonais, à travers le concours de l’école la plus propre et la plus belle « kirei-na Gakko ». La récompense, lui a été remise le jeudi 24 Octobre, par Akihiko Tanaka, le président de la Jica, en présence de quelques membres du gouvernement. L’on pouvait voir à cette cérémonie, Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), et, Ismaël Bidoung Kpwatt le ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique (Minjec).

Les raisons d’un choix

Le prix d’Excellence « kirei-na Gakko », décerné par la Jica, a été institué en 2004. Il a pour objectif global de soutenir les efforts des gouvernements, des organismes et des personnes physiques qui contribuent non seulement à la visibilité de l’action de la coopération Japonaise, mais aussi et surtout, encourager tous ceux qui contribuent à l’amélioration du cadre de travail et de vie des élèves et enseignants.

En 2013, cinquante (50) pays ont été nominés. Cinq (05) d’entre eux, ont été distingués. Il s’agit du Cameroun à travers le ministère de l’Education de Base, de la Mongolie, avec le ministère du Développement Urbain, de la Palestine par son ministère de la Santé, de l’Indonésie avec l’Agence Nationale de la Planification, des Iles Samoa avec la mairie de Miyako-Jima City.

Depuis le lancement de cette initiative en 2004, le Cameroun est le troisième pays d’Afrique à être lauréat du prix d’Excellence « kirei-na Gakko », après la Tunisie en 2010 et le Malawi en 2013.

A travers cette récompense, la coopération Nippone, vise à instaurer plus de «bonne gouvernance » chez tous les bénéficiaires des Dons Japonais « kirei-na Gakko ».

A titre de rappel, l’idée de décerner le prix d’Excellence « kirei-na Gakko », est née lors de la première conférence internationale sur le développement de l’Afrique, qui s’est tenue à Tokyo en 1993 (Ticad I) Les participants avaient prôné une coopération soutenue allant dans le sens du développement accru du continent noir. De l’intégration, du rapprochement avec l’Asie, afin de faire bénéficier aux pays africains l’expérience Asiatique.

Depuis lors, le Cameroun a particulièrement bénéficié de l’aide Japonaise non remboursable, évaluée à 57 milliards de FCFA. Dans le détail, sur le plan de l’éducation, le Japon a construit au Cameroun, 1500 salles de classes à travers les dix (10) régions du pays, et reçu, de nombreuses bourses pour les ressortissants Camerounais soucieux de poursuivre leurs études au Japon.

Youssouf née Adidja Alim n’a pas raté l’occasion d’afficher sa satisfaction, dans un contexte crispant chez tous les membres du gouvernement, marqué par l’attente d’un probable remaniement ministériel, après le scrutin du 30 Septembre dernier. « J’accueille ce prix avec autant plus de fierté que le Cameroun est le troisième pays en Afrique à recevoir ce prix. Il est la marque de la qualité de la coopération que le Cameroun entretient avec le Japon », a-t-elle précisé.

© Camer.be : Armand Ougock

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau