Cameroun - Rdpc - Campagnes électorales dans le Nord: Une milice des pro Marafa et Iya pour saboter l’action d’Aminatou Ahdjio

Afin de parer aux menaces d’un groupuscule de troubler les meetings de campagne de la benjamine des Ahidjo durant son séjour dans la ville de Garoua, les autorités administratives locales ont mis sur pied une haute ceinture de sécurité pour le lancement de la campagne du Rdpc.

Assemble

Afin de parer aux menaces d’un groupuscule de troubler les meetings de campagne de la benjamine des Ahidjo durant son séjour dans la ville de Garoua, les autorités administratives locales ont mis sur pied une haute ceinture de sécurité pour le lancement de la campagne du Rdpc.

I- Pouls d’une descente à Garoua

L’annonce de l’arrivée en grande pompe à Garoua de Aminatou Ahidjo, la fille cadette de l’ex président du Cameroun en compagnie du secrétaire général du Rdpc n’a pas été perçue de bon œil par les pros Marafa, Iya Mohamed et Haman Adama, qui continuent de faire parler d’eux. Même si les cadres locaux du parti au pouvoir rassurent du règne d’une ambiance de calme et de sérénité au sein de l’état major du Rdpc dans les différentes sections de la Bénoué après l’adhésion de Aminatou Ahidjo au Rdpc, le 06 septembre dernier, certains pontes du parti des flammes à Garoua proches des élites du Nord incarcérées dans le cadre de l’opération d’assainissement du secteur de la gouvernance publique, avalent difficilement la pilule de ce qu’ils considèrent comme « trahison » de la famille Ahidjo et de «profanation de la mémoire de son défunt père» à travers sa démarche de rejoindre les rangs du Rdpc. «Elle a pactisé avec Monsieur Biya bi Mvondo Paul Barthélémy, le Président de la République, sacrifiant ainsi la mémoire de son illustre père et toute la famille Ahidjo à l’autel de ses intérêts personnels. Biya a toujours trahi les fils et filles de Garoua qui lui ont tout donné depuis Ahidjo jusqu’aujourd’hui.

Les faits le témoignent avec cette haine viscérale et cet esprit revanchard que le régime du renouveau a nourri à l’égard de ces fils et filles par des arrestations de Marafa, Iya Mohamed qui n’ont pour but qu’une purge politique. Et aujourd’hui, il veut venir nous imposer une militante», susurre un ex-conseiller municipal Rdpc de la ville de Garoua. Selon les indiscrétions, ces barons frustrés du régime auraient entretenu une milice des jeunes gens à leur solde pour montrer au président national du parti que rien ne va au sein de la famille Rdpc de la Bénoué. Le dimanche dernier alors que l’arrivée de Aminatou Ahidjo et du Secrétaire général du Rdpc, Jean Nkuété était prévue en fin d’après-midi, plusieurs membres d’un groupuscule se sont mobilisés afin de semer les troubles durant le passage du cortège.

C’est finalement vers 21h30 que l’avion ayant à son bord la nouvelle militante et Jean Nkuété et le président régional de la campagne du Rdpc, le sénateur Aboubakary Abdoulaye a foulé le sol de l’aéroport international de Garoua. Accueilli par le gouverneur de la région du Nord, Joseph Otto Wilson et sous haute surveillance d’une escouade militaire, le cortège va prendre la route pour un hôtel de la place. Mais rien en cela n’a dissipé la détermination des pros Marafa, Iya et Haman Adama, à aller à bout de leur fin qui entendent agir. «Ils feront tout ce qu’ils veulent, mais nous, nous sommes entrain d’appeler nos frères à ne pas céder à la dissuasion. Nous allons tout faire pour perturber les meetings de campagne de Aminatou Ahidjo durant son séjour dans la région du Nord», prévient Moustapha Oumarou, la trentaine révolue, membre de la milice rencontré lors de la caravane des pros Marafa et Iya le dimanche dernier au lieu dit Tassa Guinadji

II- Des invités indésirables

Mise au parfum de ce qui se trame à l’ombre et qui risque de discréditer le parti en cette période d’opération de charme et de séduction auprès de son électorat au profit des autres formations politiques, une réunion à huis clos s’est tenue le samedi 14 septembre 2013 à la permanence du Rdpc. Objectif contrer les ardeurs de velléités de la menaces que font planer depuis quelques jours certains individus tapis dans l’ombre. Selon une source bien informée au sein de la section Rdpc Bénoué centre I, cette réunion avait pour but d’appeler les autorités administratives au secours afin que celles-ci autorisent un déploiement sans pareil des forces de maintient de l’ordre pour contrer toute tentative de troubles des meetings Rdpc. Et les militants qui ont assisté au lancement de la campagne électorale du Rdpc pour la région du Nord hier lundi 16 septembre, ont assisté à une véritable démonstration de force des éléments des forces de maintien de l’ordre dans les différentes artères qui mènent à la permanence du parti Rdpc de la Bénoué.

Dans les chaumières, les voix s’élèvent pour dénoncer la «mobilisation fabriquée» que veulent montrer à la fille du premier président de la république du Cameroun, Aminatou Ahidjo et surtout au Secrétaire général du Rdpc Jean Nkueté, les cadres du parti au pouvoir à Garoua et les autres départements du Nord. « Le Rdpc se porte mal dans le Nord et surtout ici à Garoua qu’on ne vous le cache pas. Ce que vous avez-vous lors du lancement de la campagne électorale est une mobilisation fabriquée » des hauts cadres du parti à Garoua et dans le Nord. Je vous rassure que ces militants ont été transportés contre leur volonté à la demande du vice président du Sénat surtout dans le mayo Rey où des milliers des personnes sont dans la ville pour cette circonstance depuis Samedi», explique un militant du Rdpc ayant requis l’anonymat.

Sans doute le secrétaire général du Rdpc a été mis au parfum de la situation par ses camarades du parti dans la Bénoué lors de son arrivée dans la ville. Car il n’a pas hésité à y faire mention dans son allocution de circonstance, tout en reconnaissant la présence d’un malaise dans le bateau Rdpc de la Bénoué. « Certes depuis 2012, certains esprits mal intentionnés développent et entretiennent ici à Garoua un malaise et un climat délétère » a martelé Jean Nkuété lors du lancement de la campagne à Garoua. Dans les chaumières, c’est chacun qui est allé de son commentaire pour pronostiquer sur le symbolique de cette phrase prononcée en ce moment où le parti engage officiellement sa campagne dans la région du Nord.

Pour les uns et les autres, qui campent dans leur détermination de troubler l’arrivée d’Aminatou Ahidjo dans la région du Nord, « la bataille du Nord » ne fait que commencer et elle s’annonce rude pour le Rdpc dans la Bénoué. Alors que les allocutions s’enchaînaient à la permanence du parti Rdpc de la Bénoué centre I, quelques jeunes arborant des Tee-shirt floqués à l’effigie de l’ancien Président Ahmadou Ahidjo, ont pris d’assaut les alentours de la permanence du Rdpc.

Sur leur Tee-shirt on pouvait y lire l’abréviation ATM. Selon l’un d’eux, cette abréviation est l’acronyme d’un parti politique en gestation au sein du Rdpc dans la Bénoué, qui signifie «Aminatou Tu Mens !» Leur objectif serait de monter aux yeux de l’opinion nationale que la cérémonie d’accueil organisée en l’honneur d’Aminatou Ahidjo est une fabrication folklorique, qui masque les problèmes du Rdpc dans la Bénoué.

© Louis Baassid | Aurore Plus Louis Baassid

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau