Cameroun - Raid sur Kolofata: Où est passé l’épouse d’Amadou Ali

Madame Amadou Ali a-t-elle été libérée? Où se trouve-t-elle ? Autant de questions qui continuent à nourrir la rumeur autour des otages des criminels qui ont sauté sur Kolofata dimanche dernier.

Soldats boko haram nigeria

Les officiels camerounais ne confirment ni n’infirment les allégations sur le sort de l’épouse du vice-Pm. Ce mutisme fait le lit de la rumeur alors qu’une prise de parole publique mettrait fin aux supputations de toutes sortes… Quelques heures seulement après le raid meurtrier à Kolofata contre le vice-premier ministre, chargé des Relations avec les assemblées, selon une information Rfi, le calvaire des otages camerounais enlevés par Boko Haram n’a pas duré. Ces derniers auraient recouvré la liberté dans des circonstances non élucidées. Parmi les otages le lamido-maire de Kolofata, son épouse et ses deux filles, ainsi que l’épouse du vice-premier ministre chargé des relations avec le Parlement, Amadou Ali. 28 juillet dernier, journaldebangui.com titre en ligne : «Boko Haram enlève et libère l’épouse d’un vice-Pm et un Lamido ». Le lendemain, ‘Daily post’, un tabloïd paraissant à Lagos souligne: «Cameroon soldiers rescue vice-Prime minister’s wife from Boko Haram».

Selon le quotidien, «l'armée camerounaise a réussi à sauver la femme du vice-premier ministre, Amadou Ali, qui a été enlevée par la secte Boko Haram dimanche aux côtés d'un chef traditionnel de la ville de Kolofata». Daily post qui cite Radio Bbc en langue haoussa ne donne pas plus de détails sur la question ni en ce qui concerne les autres otages dont les fils de M. Amadou Ali. Le quotidien souligne par contre que «16 personnes sont mortes au COURS des opérations de sauvetage qui ont duré plusieurs heures. La dame enlevée a été secourue avec succès».

L’information sur la libération de l’épouse d’Amadou Ali n’a été ni confirmée ni infirmée par les officiels camerounais. Si le quotidien nigérian «Daily Post» affirme que l’épouse du vice P.m. camerounais Amadou Ali aurait été libérée après une «offensive victorieuse» des forces armées camerounaises, l’information sur la libération desdits otages n’a toujours pas été confirmée par le commandement militaire camerounais ni par le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary. Dans un câble en mi-journée d’hier, l’Agence Ecofin affirme que « des proches du vice Pm ministre Ali ont démenti l’information de Rfi. L’épouse de M. Ali n’aurait donc pas été libérée».

De son côté, l’agence chinoise Xinhua croit pouvoir souligner dans un câble daté d’hier que l'épouse du vice-Pm serait toujours aux mains de Boko Haram. «L'épouse du vice-Premier ministre camerounais Amadou Ali, enlevée par la secte islamiste nigérian dimanche à Kolofata, dans le nord du Cameroun, près de la frontière du Nigeria, serait toujours aux mains des kidnappeurs, a- t-on appris lundi de sources militaires camerounaises». Le ministre camerounais de la Communication et porte-parole autoproclamé du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary avait refusé de confirmer la libération des otages par Boko Haram, dont la femme du vice- Premier ministre, a ajouté Xinhua. « Tant que je n'ai pas vu l'épouse du vice-premier ministre Ali de mes propres yeux, je ne peux pas dire qu'on l'a libérée», a déclaré Issa Tchiroma cité par Xinhua : «S'il y a quelque chose, je vous réunis (la presse) pour vous l'annoncer. Si je ne vous réunis pas, c'est qu'il n'y a rien», a soutenu le ministre camerounais. Du reste, Boko Haram à qui l’on attribue la responsabilité du raid sur Kolofata n’a toujours pas revendiqué cette agression.

© Edking | Le Messager

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau