Cameroun : Prudence, prudence, prudence !

kepi-commissaire-cameroun17.jpg

Cameroun : Prudence, prudence, prudence !Précautions. La police donne des conseils pour éviter de se faire agresser.

Le commissaire divisionnaire Pierre Nith, chef de la division régionale de la police judiciaire pour le Centre, ne tarit pas de conseils de prudence aux habitants de la ville de Yaoundé endeuillés par les crimes rituels de Mimboman. « Toutes les deux semaines au moins lors des rafles que nous organisons systématiquement à travers la ville nous attrapons des évadés de prison, des bandits avec en leur possession des objets compromettants ou dangereux », a dit le Drpjc.

Pour lui, les jeunes gens, surtout les adolescents poussent trop loin l'insouciance.« Il faut que les parents redoublent de vigilance parce que les jeunes aujourd'hui se laissent facilement embarquer, par des inconnus. Il faut remarquer que toutes les victimes de ces crimes de Mimboman sont des jeunes filles.

On a remarqué qu'elles montent très facilement en voiture ou en moto avec des parfaits inconnus, or c'est ce qu'il faut à tout prix éviter », martèle t-il. Mais les conseils de prudence du policier ne s'adressent pas qu'aux jeunes filles. « Toute personne avant de monter dans un taxi doit d'abord lire le numéro de la portière du véhicule », déclare t-il. La prudence dans les transports publics ne doit pas s'arrêter là, il faut aussi exiger de lire le badge d'identité du chauffeur, si celui-ci n'en a pas exigé immédiatement de descendre du véhicule.

« Il faut surtout refuser de se faire bâcher », dit pierre Nith. La surcharge pour lui, à moto ou en voiture est à proscrire absolument. Surtout, les parents sont interpellés à autodiscipliner leurs enfants. 3On ne leur demande pas d'enfermer leurs enfants mais il faut au moins qu'ils sachent où vont leurs enfants mineurs et surtout qu'ils fassent accompagner leurs jeunes filles « qui ne devraient pas être vues toutes seules à des heures tardives, or c'est ce qui arrivent souvent », déplore le Drpjc. Mais que fait la police ?

« Il faut comprendre que la police n'intervient que lors des situations chaudes, il ne faut pas que les populations appellent le 117 à la fin des agressions et s'attendent que les équipes spéciales d'intervention rapide (Esir), interviennent efficacement. C'est pendant les agressions que les Esir sont le plus efficaces ils ont d'ailleurs été formés pour cela. Mais les mesures de prudence minimales doivent être observées par tous », rappelle t-il.

Quand une maison a une clôture et un portail, celui-ci doit être en permanence fermé à clé. De plus il ne faut pas laisser des mineurs qui sont souvent naïfs, aller ouvrir quand on a sonné ou frappé à la porte. Fermer soigneusement les portes et les fenêtres le soir. « Lâcher les chiens le soir quand on en a n'est pas superflu », fait remarquer Pierre Nith.

© Le Jour : Aziz Salatou

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau